Répondre aux nouveaux besoins des personnes âgées
Chef de file de l’action en faveur des personnes âgées, le Département remplit trois grandes missions : le versement de prestations, l’accompagnement des personnes et la tarification des établissements.

Aujourd’hui, on est jeune plus longtemps et la retraite est le début d’une nouvelle vie ! Avec la nouvelle génération de seniors, il devient indispensable de faire évoluer les réponses apportées à la perte d’autonomie. L’objectif du Département est de renforcer le maintien à domicile. Pour cela, il s’appuie sur les services d’aide à domicile, la coordination des intervenants et l’adaptation des logements. Il soutient les initiatives locales en matière de mobilité et la diversification de l’offre médico-sociale, développe une logique de parcours pour éviter les ruptures notamment en cas d’hospitalisation. En parallèle, le Département encourage une offre d’hébergement intermédiaire entre le domicile et l’établissement, proposant aux personnes âgées une participation à la vie sociale (habitat inclusif). 

Aménager le quotidien

Un éventail d’aides et d’activités peut être mis à la disposition des personnes de plus de 60 ans pour faciliter leur quotidien. L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile, versée par le Département, est délivrée à l’issue d’une évaluation de la perte d’autonomie par une équipe pluridisciplinaire de travailleurs sociaux et médico-sociaux, et modulée selon les ressources. La perte d’autonomie se mesure à l’aide d’une « grille AGGIR » allant du GIR 1 (perte d’autonomie la plus forte) au GIR 6 (perte d’autonomie la plus faible). Seules les personnes relevant des GIR 1, 2, 3 ou 4 peuvent percevoir l’APA. Un plan d’aide leur est alors proposé, prenant en compte tous les aspects de leur situation (aide humaine, équipement et aide technique, portage de repas, téléalarme, accueil de jour, hébergement temporaire…). Les personnes évaluées GIR 5 et 6 sont orientées vers les caisses de retraite. À savoir : le conjoint, lorsqu’il assume le rôle d’aidant, peut lui aussi bénéficier de soutien. La situation des personnes est ensuite suivie par les travailleurs médico-sociaux. 

Décloisonner les établissements

Le Département verse aussi l’APA en établissement, qui vise à couvrir les dépenses liées à la prise en charge de la dépendance. Il peut également octroyer l’aide sociale à l’hébergement aux personnes qui n’ont pas les ressources pour assumer les dépenses hôtelières de leur établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).
Le Département est chargé de la tarification de ces établissements, dans le cadre du taux directeur d’évolution des tarifs fixé par l’assemblée départementale. Lors du dialogue budgétaire annuel, il analyse individuellement leurs comptes et établit un tarif d’hébergement qui doit couvrir un socle minimum de prestations et répondre à leurs besoins budgétaires. Autant d’orientations à retrouver dans le Schéma départemental de l’autonomie, outil partenarial de planification des actions.

PARTAGER CET ARTICLE
ARTICLES CONNEXES
La PAMAS 89 : un site internet dédié à l’attractivité des métiers de l’autonomie et du soin
La PAMAS 89 : un site internet dédié à l’attractivité des métiers de l’autonomie et du soin

La PAMAS 89 guide les futurs professionnels vers les métiers de l’autonomie et du soin des personnes âgées et en situation de handicap.

940 788 Yonne le département
Prix Gaston Ramon 2024 : comment participer ?
Prix Gaston Ramon 2024 : comment participer ?

Dans le cadre du Pacte Santé 2022-2024, le Département de l’Yonne souhaite contribuer à améliorer la démographie médicale et renforcer, ainsi, l’attractivité globale du territoire.

1600 850 Yonne le département
Accueil familial : un environnement stimulant
Accueil familial : un environnement stimulant

L’Yonne compte 52 places d’accueil familial occupées pour 29 accueillants familiaux agréés. Ce mode d’accueil se situe à mi-chemin entre le maintien à domicile et l’hébergement en établissement.

1600 800 Yonne le département