Aide sociale à l’enfance : une double mission de prévention et de protection
Chef de file de la protection de l’enfance, le Département a pour mission d’apporter un soutien aux familles qui rencontrent des difficultés éducatives, et de protéger les enfants avec un accompagnement adapté à chaque situation.

L’aide sociale à l’enfance évalue les informations transmises concernant les dangers potentiellement encourus par un enfant. Elle apporte un soutien matériel, éducatif et psychologique aux familles confrontées à des difficultés risquant de mettre en danger la santé, la sécurité, la moralité des mineurs, ou de compromettre gravement leur éducation ou leur développement.

Son intervention s’opère à deux niveaux. En prévention, avec les actions de la Protection maternelle et infantile (PMI), les interventions à domicile de techniciens de l’intervention sociale et familiale ou d’aides ménagères, les aides financières et l’accompagnement budgétaire des familles. Et en protection, en mettant en place des mesures administratives (avec l’adhésion des parents) ou judiciaires. Celles-ci peuvent prendre la forme d’un accompagnement à domicile (quand les difficultés de la famille permettent le maintien de l’enfant ; l’intervention vise alors à aider les parents à retrouver des pratiques éducatives adaptées) ou d’un accompagnement en hébergement (en travaillant si possible avec la cellule familiale en vue d’un retour de l’enfant à domicile). Le Département veille également à favoriser l’autonomie des jeunes pour préparer au mieux leur sortie des dispositifs à leur majorité, et éviter leur basculement dans la précarité.
Tous les enfants bénéficiant d’une prestation d’aide sociale à l’enfance ou d’une mesure de protection judiciaire se voient établir un « projet pour l’enfant ». Ce document les accompagne tout au long de leur parcours et garantit la cohérence des actions conduites.

Protection maternelle et infantile : agir en prévention

La Protection maternelle et infantile (PMI) a pour mission générale la protection et la promotion de la santé du jeune enfant au sein de sa famille et de ses lieux de vie. Les services sont à la disposition des familles gratuitement dans les Unités territoriales de solidarité (UTS) et les équipes déploient des actions sur tout le département en direction des parents et des futurs parents.

Accessibles aux mineurs même non accompagnés de leurs parents, les Centres de santé sexuelle délivrent la contraception, proposent des consultations médicales, le dépistage et le traitement des infections sexuellement transmissibles, accueillent en rendez-vous pré-IVG, etc. 

Durant la grossesse, les sages-femmes de PMI vont rencontrer les futurs parents. Elles accompagnent les mineurs, assurent des suivis à domicile et animent des actions collectives de préparation à la naissance.

Après la naissance, les puéricultrices sont à la disposition des familles pour des conseils et des aides. Cet accompagnement peut se prolonger si un soutien à la parentalité est souhaité.

Les consultations médicales de prévention, où sont pratiquées les vaccinations, accueillent les enfants jusqu’à 6 ans. Les médecins peuvent dépister les déficiences sensorielles, les troubles relationnels et du développement, les retards psychomoteurs ou les affections chroniques. Des bilans de santé sont assurés en école maternelle pour les enfants en moyenne section. 

Les services de PMI délivrent également l’agrément des assistantes maternelles (accueil de jour), organisent et financent leur formation initiale et les accompagnent. Les établissements collectifs d’accueil des jeunes enfants sont également agréés ou autorisés et contrôlés par les services de PMI.

PARTAGER CET ARTICLE
ARTICLES CONNEXES
Salon de l’Étudiant et de l’Apprentissage : découvrir les métiers du public et du social
Salon de l’Étudiant et de l’Apprentissage : découvrir les métiers du public et du social

Le Département de l’Yonne était présent sur le Salon de l’Étudiant et de l’Apprentissage pour présenter les métiers de la collectivité et du social.

2560 1920 Yonne le département
Que faire après la 3è dans le Département de l’Yonne ?
Que faire après la 3è dans le Département de l’Yonne ?

Selon leurs aspirations et leur appétence pour telle ou telle méthode d’enseignement, les élèves issus du collège peuvent s’orienter vers une filière classique, technologique ou professionnelle.

1600 850 Yonne le département
Violences intrafamiliales : un accueil à la gendarmerie
Violences intrafamiliales : un accueil à la gendarmerie

Le Département est engagé dans la lutte contre les violences intrafamiliales et va mettre à la disposition de la gendarmerie un deuxième intervenant social sur le secteur de Sens, après Auxerre.

2560 2560 Yonne le département