Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Contrôle des ponts

Une inspection rigoureuse des ponts

Une inspection rigoureuse des ponts

Le Conseil départemental est chargé de la surveillance des ouvrages d’art jalonnant les 4 850 km de routes départementales.

Le Département investit chaque année environ 40 000 euros dans la surveillance des ouvrages d’art, indispensable pour leur préservation, la continuité du réseau routier et la sécurité des usagers.

Combien compte-t-on d’ouvrages d’art sur les routes départementales de l’Yonne ?

Le réseau routier départemental comprend un ensemble d’ouvrages d’art composé de 1 130 ponts de plus de 2 mètres d’ouverture, ainsi que de 200 murs de soutènement de plus de deux mètres de hauteur et un tunnel (Saint-Moré).

Comment s’effectue leur surveillance ?

Ce patrimoine fait l’objet d’un entretien et d’un constat annuels (nettoyage des fils d’eau, suppression de la végétation, de ce qui peut dégrader les joints…) par les agents des Centres d’interventions techniques départementaux (CITD) du Conseil départemental (1)‒ la régie. Une surveillance est également formalisée par un procès-verbal de visite selon un calendrier triennal par les agents des Unités territoriales des infrastructures (UTI) (2) et des CITD.

Quels sont les principaux dommages rencontrés sur les ponts ?

Les principales pathologies sont les écartements de bandeaux (l’ouvrage s’ouvre du fait du poids donc il faut mettre en place des tirants pour resserrer les tympans), les problèmes d’étanchéité, l’affouillement sous les piles (érosion provoquée par le courant ou la corrosion sur les ouvrages métalliques). Les éventuelles dégradations et leurs évolutions sont ainsi détectées et des visites plus approfondies sont alors conduites par le Service d’ingénierie routière pour identifier, qualifier les pathologies, programmer les études des travaux à réaliser.

Comment s’effectuent les inspections les plus complexes ?

Le Conseil départemental fait appel à des bureaux d’études spécialisés extérieurs équipés de matériels spécifiques. Ces interventions, d’une périodicité de six ans, peuvent être de deux natures : inspections détaillées à l’aide d’une passerelle négative (fixée à un engin situé sur le pont, la passerelle descend sous le pont) ou d’une nacelle positive (s’élève depuis le sol) pour vérifier la structure se trouvant hors de l’eau, visites subaquatiques pour vérifier les fondations et les parties immergées de l’ouvrage.

Inspection du pont de Dannemoine avec une nacelle négative.

Inspection du pont de Dannemoine avec une nacelle négative - Photo ci-dessus : inspection du pont de Monéteau en 2018.

Quels ponts ont fait l’objet d’une telle campagne d’inspection en 2019 ?

Le pont sur l’Armançon à Ancy-le-Franc (D905), le pont sur la Cure à Chastellux-sur-Cure (D944), le pont sur le Cousin à Pontaubert (D957), le pont sur l’Yonne bief de Marsigny Champs-sur-Yonne à Saint-Bris-le-Vineux (D606), le pont sur l’Armançon à Vergigny (D78), le pont de décharge sur l’Armançon à Saint-Florentin (D78), le pont sur l’Yonne et voie communale à Villevallier (D107), le pont sur le contournement de Sens PI8 sur échangeur RD 660 à Sens (D606), le pont sur le contournement de Sens passage inférieur sur la Vanne à Sens (D606), le pont sur le Serein à Montréal (D957) et le pont sur l’Yonne à Bonnard (D164).

Quels seront les ponts inspectés en 2020 ?

Au 5 mars 2020, étaient programmées les inspections du pont sur l’Yonne à Migennes (D377), du pont sur l’Yonne à Laroche-Saint-Cydroine (D181), du pont sur l’Yonne à Étigny (D140) (suite de la liste en cours de finalisation).

(1) Sept CITD à Appoigny, Auxerre, Avallon, Joigny, Sens, Tonnerre et Toucy.
(2) Trois UTI pilotant les interventions sur le réseau à Auxerre, Avallon et Sens (avec des antennes à Joigny, Tonnerre et Toucy).

Page mise à jour le mardi 31 mars 2020

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site