Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Personnes handicapées

Personnes handicapées

La Maison départementale des personnes handicapées et le Conseil départemental, en lien avec leurs partenaires (notamment l’Agence régionale de santé et l'Éducation nationale), assurent l'accompagnement des personnes en situation de handicap, à domicile et en établissement.

Faciliter l’inclusion des PERSONNES HANDICAPÉES

LES POLITIQUES DÉPARTEMENTALES EN FAVEUR DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ÉVOLUENT DANS LE DÉPARTEMENT. Avec la mise en œuvre de la Réponse accompagnée pour tous(1) d’abord, qui vise à mobiliser les acteurs autour des situations les plus complexes pour ne laisser personne sans solution. À travers les contrats pluriannuels d'objectifs et de moyens (CPOM) ensuite, qui seront progressivement signés avec les établissements et services médico-sociaux et permettront de construire avec eux une offre inclusive et diversifiée dans le cadre du Schéma départemental autonomie.

"L'objectif est que les personnes puissent être accompagnées dans une logique de parcours, selon leurs souhaits et leur projet de vie, et se voient éventuellement offrir la possibilité de vivre en autonomie, par exemple dans des studios dans ou hors les murs", explique Louis Bedessem-Porte, directeur Autonomie Handicap Dépendance et directeur de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Le Schéma départemental autonomie prévoit de renforcer la logique d'accompagnement à domicile et s'intéressera aux périodes charnières du parcours des personnes en situation de handicap, que sont le passage à l'âge adulte et le vieillissement.

UN PLAN DE COMPENSATION POUR VIVRE AUTONOME

Le Conseil départemental verse la Prestation de compensation du handicap (PCH), qui permet de maintenir la personne à domicile avec un plan de compensation(2) pouvant comprendre le financement d’aides techniques, l’aménagement du logement, des interventions de services à domicile, la rémunération de l’aide apportée par un proche de la personne handicapée… L’évaluation des besoins est effectuée par une équipe pluridisciplinaire de la MDPH, qui constitue le guichet unique(3) pour toute demande de prestation dans le champ du handicap. Les décisions sont ensuite prises par la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH), et le Département assure la coordination des interventions et l’accompagnement de la personne. "Entre 2017 et 2018, nous notons une augmentation de 16 % de la PCH, ce qui signifie qu’un plus grand nombre de personnes handicapées sont soutenues pour rester à domicile", remarque Guillaume Marion, directeur général adjoint du Pôle des solidarités départementales. Le Conseil départemental est également en charge de la tarification et du contrôle des établissements (foyers d’hébergement, foyers de vie, foyers d’accueil médicalisés…) et des services d’aide à domicile.

Catherine Maudet

"Les politiques départementales en faveur des personnes en situation de handicap sont en pleine évolution dans le souhait de favoriser l'inclusion et de fluidifier les parcours. Il est important que la MDPH et le Conseil départemental renforcent leur partenariat avec les établissements et services médico-sociaux, pour poursuivre ces objectifs dans le cadre posé par le Schéma départemental autonomie".

Catherine Maudet, conseillère départementale chargée des personnes handicapées

EN CHIFFRES

  • 1 557 personnes bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap
  • 833 personnes bénéficiaires de l’aide sociale à l’hébergement
  • 50 services d'accompagnement et d'aide à domicile
    (chiffres au 31-12-2018)

(1) Démarche initiée en 2015, visant à apporter à chaque personne en situation de handicap une réponse accompagnée véritablement élaborée avec elle et son entourage.
(2) Le pendant du plan d’aide élaboré pour maintenir une personne âgée à domicile.
(3) Regroupant l’ensemble des partenaires du champ du handicap (Département, État, caisses de retraite, Éducation nationale…) et présidé par le président du Conseil départemental.

Informations :

MDPH de l'Yonne
10, route de Saint-Georges à Perrigny
Tél : 03 86 72 89 72
www.mdph89.fr

Isabelle Le Duc

"Je suis contente de vivre chez moi !"

Depuis bientôt trois ans, Isabelle Le Duc habite dans un petit appartement à Toucy où elle est suivie par le Service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (Samsah) de l’association Charles de Foucauld. Des interventions coordonnées à son domicile lui permettent de vivre autonome avec son chat. Son éducateur déjà : "On discute, on fait ce qu’il y a à faire dans la maison, il m’emmène au centre médico-psychologique". L’auxiliaire de vie aussi, qui l’accompagne en courses une fois par semaine. Par contre pas besoin d’aide pour le ménage, Isabelle Le Duc s’en charge toute seule. Elle reçoit aussi la visite d’une infirmière : "Elle s’occupe de mon suivi médical. On parle beaucoup et j’ai droit à un petit massage des pieds !" Quand il fait beau, elle ou l’éducateur l’emmène marcher un peu, car Isabelle Le Duc ne sort pas seule de chez elle. Elle participe aussi à un atelier d’art thérapie.

Aline

"Ça faisait longtemps que j’attendais de vivre seule"

Arrivée au foyer collectif de l’établissement public médico-social de Cheney (géré par l’Epnak) en janvier 2016, travailleuse de l’établissement et service d’aide par le travail (Esat), Aline a franchi toutes les étapes jusqu’à un logement autonome du foyer éclaté à Tonnerre. "J’ai vécu en colocation dans une maison avec deux autres personnes où des moniteurs venaient nous voir souvent, ce qui m’a permis d’apprendre à être plus autonome et me rassurait", explique-telle. Aujourd’hui, la jeune femme prépare ses repas, fait son ménage, prend des cours de djembé et de dessin, et son projet est d’avoir son propre appartement avec un service d’accompagnement à la vie sociale (Savs).

Julie Pinto

"J’évalue les besoins des personnes"

Julie Pinto est infirmière évaluatrice à la MDPH. À l’aide d’un guide barème qui balaie la globalité des situations, elle évalue (sur dossier ou à domicile) les besoins des personnes ayant déposé une demande auprès de la MDPH. "Nous fonctionnons en taux de handicap : moins de 50 %, entre 50 et 80 % et plus de 80 %. En fonction de chaque taux, la personne peut prétendre à certaines prestations. Les conséquences de la pathologie doivent être d’une durée supérieure à un an pour que la personne rentre dans le champ du handicap". À l’issue d’une collaboration pluridisciplinaire avec, selon les situations, une assistante sociale, une référente insertion professionnelle…, elle effectue des préconisations. Parmi celles-ci figure l’octroi de la PCH. "Nous faisons le point avec la personne en moyenne tous les cinq ans. Si sa situation change, elle peut nous solliciter afin qu’il n’y ait pas de rupture dans son parcours".

◊ PERSONNES HANDICAPÉES VIEILLISSANTES : QUELLES RÉPONSES ?

Dans son parcours, la personne handicapée doit faire face à deux périodes charnières : le passage à l’âge adulte, avec soit l’insertion dans la société, soit la transition vers un établissement pour adultes, et le vieillissement, avec l’orientation à 60 ans de personnes dotées de besoins particuliers et vivant de plus en plus longtemps vers les maisons de retraite.

Le 28 mars, une journée d’étude dédiée aux professionnels du champ du handicap et du champ des personnes âgées a été organisée par l’IME d’Auxerre, dans le cadre de la démarche "Une réponse accompagnée pour tous". Les témoignages, les présentations d’expérimentations et les retours d’expérience se sont succédé afin de réfléchir aux actions spécifiques à inscrire dans le Schéma départemental de l’autonomie sur l’accompagnement des personnes handicapées vieillissantes.

  • Le travail source de valorisation

    Les personnes en situation de handicap disposent de plusieurs accès à l’insertion professionnelle : en milieu protégé ou en milieu ordinaire.

    Le travail source de valorisation

Page mise à jour le vendredi 29 mars 2019

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site