Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Bouje Forum régional des jeunes Bourguignons

Les centres de planification et d’éducation familiale à l'écoute des jeunes

Les centres de planification et d’éducation familiale à l'écoute des jeunes

Le Conseil départemental dispose de sept centres de planification et d’éducation familiale répartis dans l’Yonne. Les mineurs peuvent y bénéficier en toute confidentialité et gratuitement d’informations, de consultations médicales relatives à la vie sexuelle et de l’accès à la contraception.

DANS LES SEPT CENTRES DE PLANIFICATION ET D’ÉDUCATION FAMILIALE DU DÉPARTEMENT, une sage-femme ou un médecin consultant assure des consultations médicales pour l’accès à la contraception et son suivi. En cas de prise de risque lors de rapports sexuels non protégés, des tests de dépistage sont réalisés. Si besoin, les contraceptifs sont fournis.

Une conseillère conjugale intervient en complément pour informer, écouter, répondre aux questions, orienter les femmes, les couples, rencontrant des difficultés relationnelles, affectives ou sexuelles .

UNE ÉCOUTE BIENVEILLANTE

La conseillère conjugale réalise les entretiens préalables aux interruptions volontaires de grossesse, notamment pour les mineures. "Cet entretien très particulier, souvent pratiqué dans l’urgence, repose sur une écoute bienveillante et permet à la jeune fille d’exprimer ce qu’elle ressent, de prendre conscience du sens de ce qu’elle vit, et de voir reconnue la souffrance souvent présente dans cette demande", explique le Dr Éva Saute-Guillaume, directrice de la Protection maternelle et infantile (PMI). Les personnels des centres de planification et d’éducation familiale accompagnent ces parcours, en facilitant la prise de rendez-vous auprès des centres hospitaliers.

Les conseillères conjugales interviennent également en milieu scolaire à partir de la 3e (collège) et au lycée, pour apporter toute information aux jeunes sur la connaissance du corps, la découverte de la vie amoureuse et sexuelle, et la prévention des risques.

Ces actions, construites en partenariat étroit avec les infirmières scolaires, permettent aux adolescents d’échanger leurs questionnements et de recevoir une information sur l’accès à la contraception.

DES TÉLÉCONSULTATIONS PAR SMARTPHONE

Durant le confinement, le fonctionnement des centres de planification et d’éducation familiale a été adapté pour apporter une réponse à chacun tout en respectant les mesures barrières.

Aujourd’hui, les unités territoriales de solidarité sont de nouveau ouvertes au public, sous certaines conditions. De 9h à 12h et de 14h à 17h du lundi au vendredi, sauf jours fériés, toute personne est écoutée par une secrétaire formée à cet effet, puis conseillée et orientée selon sa problématique. La conseillère conjugale peut rappeler la personne pour évaluer plus précisément son besoin et l’orienter. Un rendez-vous téléphonique peut être proposé avec la sage-femme.

Dans de nombreux cas, la problématique peut être gérée en téléconsultation, les jeunes étant tous munis d’un smartphone. Une ordonnance dématérialisée permet à la jeune fille de retirer les contraceptifs en pharmacie (gracieusement pour les mineures, ou pris en charge par la PMI).

En cas de nécessité, un rendez-vous physique est organisé, dans des conditions d’hygiène et de protection adaptées à la prévention du Covid-19, les professionnelles étant munies d’un équipement médical (blouse, masques, gants...). Les contraceptifs peuvent être donnés à cette occasion.

Tél. (numéro unique) : 03 86 49 59 00.

Robert Bideau, vice-président en charge de la commission des Solidarités départementales, conseiller départemental d’Auxerre 2

"Durant le confinement, le fonctionnement des centres de planification et d’éducation familiale a été adapté pour apporter une réponse à tous, tout en respectant les mesures barrières. Le numéro unique, resté le même, est bien identifié par l’ensemble des jeunes".

Robert Bideau, vice-président du Conseil départemental, président de commission

ACCOMPAGNER L’ACCÈS À L’IVG

Qu’elle soit majeure ou mineure, toute femme enceinte ne souhaitant pas poursuivre une grossesse peut demander son interruption à un médecin ou à une sage-femme. Une interruption volontaire de grossesse (IVG) peut être pratiquée avant la fin de la 12e semaine de grossesse, ce qui correspond à la fin de la 14e semaine après le début des dernières règles.

Deux méthodes sont possibles : instrumentale ou médicamenteuse (les délais de réalisation d’une IVG médicamenteuse pratiquée hors hospitalisation ont été rallongés à 7 semaines de grossesse dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire).

L’ensemble des frais liés à une IVG sont remboursés à 100 % par l’assurance maladie. Il n’existe plus de délai de réflexion minimal sauf à avoir choisi de bénéficier de l’entretien psychosocial (le délai de réflexion est alors de 48 heures après cet entretien avant de remettre son consentement écrit), qui est obligatoire pour une personne mineure. Cet entretien est notamment réalisé dans les centres de planification familiale du Conseil départemental, avec une conseillère conjugale ou une sage-femme qualifiée.

Brochure Centre de planification et d'éducation familiale de l'Yonne

LES ADRESSES

Le département compte sept centres de planification et d’éducation familiale.

• Auxerre : UTS, 4 avenue de Perrigny
Tél. : 03 86 49 59 00
• Avallon : UTS, 2, rue du Général Leclerc
Tél. : 03 86 34 95 35
• Joigny : Centre hospitalier, 5, avenue Gambetta
Tél. : 03 86 72 74 03 / 06 86 48 07 69
• Migennes : Centre PMI, 29, avenue des Cosmonautes
Tél. : 03 86 72 74 05 / 06 86 48 07 69
• Sens : Centre hospitalier, 1, avenue Pierre de Coubertin
Tél. : 06 85 33 15 56
• Tonnerre : UTS, 35, rue Vaucorbe
Tél. : 03 86 54 85 04
• Toucy : UTS, 10 rue Arrault
Tél. : 03 86 44 42 02

Page mise à jour le vendredi 19 juin 2020

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site