Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Utilisation écrans

L'utilisation des écrans

L'utilisation des écrans

Télévision, ordinateur, smartphone, tablette tactile… les enfants baignent dans un environnement rempli d'écrans. Il convient pourtant d'en adapter l'usage à l'âge de l'enfant.

L'usage des écrans croît considérablement depuis plus de vingt ans. Mais si le numérique facilite la vie et apporte de nouvelles possibilités en pédagogie et éducation, un usage inapproprié ou excessif durant l'enfance peut avoir des conséquences néfastes sur le développement immédiat et futur des enfants.

Quels sont les risques liés aux écrans ?

Ils varient selon les tranches d'âge et il est important de respecter des paliers.

  • De 0 à 3 ans : attention à la télévision en toile de fond, qui nuit aux apprentissages même si l'enfant ne la regarde pas. Un enfant a besoin d'interactions pour découvrir ses sensorialités et ses repères, de jeux d'imitation pour l'apprentissage du langage. D'autre part la télévision rend passif : les programmes TV non adaptés à l’enfant lui procureront un sentiment d’insécurité. Cela peut l’empêcher de développer de l’empathie.
  • Entre 3 et 6 ans : l’enfant a besoin d’expérimenter ses cinq sens et ses dons manuels. Il faut limiter les écrans, les partager, en parler en famille, ne pas les placer dans la chambre et les interdire pendant les repas et avant le sommeil.
  • Enfant scolarisé : une exposition précoce et prolongée aux écrans a un impact négatif sur les performances scolaires. L'enfant a besoin de découvrir les règles du jeu social (6 à 9 ans), d'explorer la complexité du monde (9 à 12 ans).
    Il faut limiter le temps d'utilisation, lui expliquer internet, lui apprendre à se protéger et à protéger ses échanges, parler avec lui afin qu'il porte un regard critique sur ce qu'il y découvre.
  • Adolescent : une trop grande exposition aux écrans peut entraîner des troubles du sommeil, un surpoids, des troubles visuels, un isolement social, un comportement violent, une victimisation, des problèmes d'attention et de concentration, une baisse des performances scolaires… Fixer avec son enfant les horaires d'utilisation, couper le wifi et éteindre le mobile la nuit sont nécessaires.

Qu'est-ce que la "lumière bleue" ?

La lumière bleue est naturellement présente autour de nous. C'est elle qui règle les cycles veille/sommeil en régulant la sécrétion de mélatonine. Mais la lumière bleue émise par les multiples écrans (smartphones, tablettes, ordinateurs portables) trompe la perception. Elle envoie au cerveau un message "lumière du jour" et le maintient en mode éveil. Elle pourrait même, à terme, endommager définitivement les yeux en altérant le centre de la rétine.

La PMI vigilante

La Protection maternelle et infantile (PMI) du Conseil départemental constate en consultation et lors des bilans en classe de moyenne section de maternelle, chez les enfants exposés aux écrans, de fréquents retards de langage. Médecins et puéricultrices apportent la plus grande vigilance au développement de l'usage des écrans. Ils sensibilisent à la fois les mamans et les modes d'accueil (le sujet est abordé dans les évaluations de candidature, la formation initiale et le suivi des assistantes maternelles, auprès des gestionnaires et des directions de crèches).

Des chiffres qui inquiètent

100 % des 12-39 ans sont internautes et 74 % utilisent internet tous les jours (18 h par semaine, autant que la télévision).

40 % des personnes utilisent une tablette tactile.

50 % des enfants de grande section de maternelle passent plus d'une heure par jour devant un écran.

Sources : thèses de Maria Francesca Manca à l'Ireps de Bourgogne et du Dr Nicolas Foieri à Dijon.
Dr Serge Tisseron, psychiatre ("Apprivoiser les écrans et grandir", aux éditions Érès).

Protection Maternelle et Infantile (PMI)
Numéro central : 03 86 72 88 55

Page mise à jour le mercredi 26 juin 2019

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site