Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Adoption : offrir une vie de famille à un enfant

Adoption offrir une vie de famille à un enfant

Dans l’Yonne, onze enfants ont été adoptés en 2018 et dix-sept personnes ou couples ont obtenu l’agrément en vue d’adoption, portant leur nombre à cinquante-trois.

LE SUJET EST SENSIBLE. LES PERSONNES AYANT EU RECOURS À L’ADOPTION OU AYANT ELLES-MÊMES ÉTÉ ADOPTÉES préfèrent souvent rester discrètes. Dans l’Yonne, 11 enfants ont été adoptés en 2018 (3 pupilles et 8 enfants arrivant de l’international). 19 personnes ou couples ont déposé un dossier de demande d’agrément en vue d’adoption et 17 l’ont obtenu. Au 31 décembre 2018, 53 personnes ou couples étaient candidats à l’adoption et détenteurs d’un agrément. L’agrément est délivré par le Conseil départemental. Peuvent le demander les personnes célibataires âgées de plus de 28 ans et les couples mariés de sexes différents ou de même sexe (il faut être marié depuis plus de deux ans ou âgés l’un et l’autre de plus de 28 ans). Les personnes participent à une réunion d’information évoquant les dimensions éducatives et culturelles de l’adoption pour l’enfant et les parents adoptifs, la procédure judiciaire de l’adoption, et la procédure administrative de l’agrément en vue d’adoption.

LES POSTULANTS ÉVALUÉS

De moins en moins d’enfants sont adoptables à l’étranger et les délais d’attente pour un enfant petit et en bonne santé sont de plus en plus longs. Le nombre de visas d’entrée sur le territoire national ne cesse de diminuer : 615 visas ont été délivrés en 2018 sur l’ensemble du territoire français, contre 685 en 2017. L’âge des enfants à l’arrivée reste stable : 62 % ont moins de 5 ans. Toutefois, les enfants présentant au moins un besoin spécifique (enfant grand, en fratrie ou ayant une pathologie) représentent 68 % des adoptions. Le Conseil départemental fait procéder à deux évaluations. L’une concerne la situation familiale, les capacités éducatives et les possibilités d’accueil pour adopter un enfant pupille de l’État ou étranger. Cette évaluation est confiée à des travailleurs médico-sociaux, diplômés d’État. L’autre s’attache au contexte psychologique dans lequel est formé le projet d’adoption. Elle est confiée à des psychologues vacataires du département de l’Yonne.

AVIS D’UNE COMMISSION D’AGRÉMENT

Les dossiers des candidats sont soumis à l’avis des membres de la commission d’agrément des adoptants du département, composée de représentants du service de l’Aide sociale à l’enfance, du conseil de famille des Pupilles de l’État du département, et d’une personne qualifiée dans le domaine de la protection sociale et sanitaire de l’Enfance. Le président du Conseil départemental octroie l’agrément après consultation de la commission d’agrément. Celui-ci est valable cinq ans. Les personnes agréées sont inscrites sur la liste d’attente des postulants à l’adoption du département. Elles peuvent également déposer leur candidature dans d’autres départements. Celles ayant un projet d’adoption à l’international doivent prendre l’attache des différents organismes autorisés pour l’adoption ou de l’Agence française pour l’adoption afin de déposer un dossier en fonction du pays d’origine choisi. À noter que de moins en moins de pays acceptent les démarches individuelles.

Direction Enfance Famille du Conseil départemental de l'Yonne
Cellule Adoption
Tél. : 03 86 72 86 57

Adoption

"C’est très dur de poser ses limites"

DANS LEUR MAISON DE SAINT-GEORGES-SUR-BAULCHE, LE SOLEIL VIENT DE L’INTÉRIEUR. Isabelle et Paul Laval(1) rayonnent littéralement de bonheur. Leur astre : Julien(1), un petit garçon colombien de deux ans et demi. Les yeux brun malicieux, il fait choisir le thé, offre les gâteaux au chocolat sur lesquels il lorgne avec gourmandise. Le "coup de fil magique" (sic), celui les informant qu’un enfant leur était proposé, ils l’ont reçu le jour de leurs deux ans de mariage, en mai 2018. "Nous nous sommes mariés afin d’être parents tous les deux de cet enfant, souligne Isabelle Laval. C’est un projet à deux et je n’imaginais pas que Paul n’en soit pas le papa en même temps que moi". L’adoption fait se poser de nombreuses questions sur soi : "Les couples de 25 ans peuvent se permettre d’attendre, mais étant donné notre âge, nous souhaitions que les choses aillent plus vite, explique Paul Laval. C’est pourquoi nous nous sommes tournés vers l’international. Mais nous devions nous positionner par rapport à une éventuelle particularité de l’enfant". "C’est très dur de poser ses limites, poursuit son épouse. Et pourtant c’est très important : par rapport à l’âge de l’enfant, à ces fameuses "particularités". Cela nous a demandé beaucoup de réflexion : savoir ce que nous serions capables d’assumer par la suite". Pour éclairer sa réflexion, le couple, membre de plusieurs associations ‒ "pour bénéficier de l’expérience des membres qui ont adopté avant nous" ‒, s’est tourné vers un pédiatre dijonnais spécialisé dans le suivi d’enfants adoptés. C’est ce qui lui a permis de répondre rapidement un grand "oui" lorsque l’Agence française d’adoption lui a présenté le profil du petit garçon. Une décision prise avant de regarder sa photo, afin de ne pas être influencé… Aujourd’hui, le couple est administrateur de l’association Enfance et familles d’adoption (EFA 89) et c’est lui qui transmet son expérience. Tous les six mois pendant deux ans (délai imposé par la Colombie, chaque pays fixant ses propres critères et règles d’adoption), les Laval reçoivent la visite d’un travailleur social de la direction Enfance Famille du Conseil départemental, qui fait le point sur la situation du petit garçon. "Dans toute cette aventure, nous avons eu affaire à des gens extraordinaires".

(1) Les noms et prénoms ont été changés.

Dominique Sineau

"La réunion d’information préalable à la procédure d’agrément permet aux personnes de confirmer leur désir d’adopter en toute connaissance de cause. Les deux évaluations effectuées par le Conseil départemental viennent ensuite valider leur projet d’adoption".

Dominique Sineau, vice-présidente du Conseil départemental chargée de l’enfance

Page mise à jour le mercredi 23 octobre 2019

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site