Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Conseil départemental de l'Yonne 2017

Le Conseil départemental renforce sa stratégie immobilière

Le Conseil départemental renforce sa stratégie immobilière

Le Conseil départemental dresse le bilan de son patrimoine immobilier et foncier non bâti afin de décider de son devenir. Derrière les centaines de milliers d’hectares et les nombreux bâtiments qu’il possède, existent d’importants enjeux financiers.

LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL EFFECTUE UN RECENSEMENT COMPLÉMENTAIRE DE SON PATRIMOINE IMMOBILIER BÂTI ET NON BÂTI afin de développer une stratégie complète d'optimisation des sites et des recettes. Initiée un premier temps à partir de 2014 sur l’Auxerrois, notamment pour valoriser le bâtiment "le 89" avenue de la Marne à Auxerre, cette opération s’est élargie en 2020 à l’ensemble du département. Le Conseil départemental exploite 300 000 m2 de surface de plancher (bâtiments et collèges) et possède plus de 100 000 m2 de foncier avec des baux spécifiques (préfecture et tribunal d’Auxerre, gendarmeries…). Son patrimoine est multiple, morcelé et éparpillé dans l’ensemble du département.

AUXERRE : DES VENTES MAJEURES

"Ce travail de recensement voulu par les élus, dévolu à une cellule constituée de trois personnes, permettra de mettre en place une stratégie immobilière à long terme définissant l'utilisation des sites par la collectivité, les ventes et les locations", explique Franck Semence, directeur général
adjoint en charge du pôle des Infrastructures. Il a, dans un premier temps, conduit à transférer un grand nombre de services départementaux au "89" et sur le site de Perrigny, libérant ainsi en 2018 le site de la rue de l’Étang Saint-Vigile à Auxerre (7 bâtiments, 3 000 m2 de bâti, 7 000 md'emprise - photo ci-dessus). Un compromis de vente a été signé le 2 juin dernier avec France Pierre Patrimoine pour un montant de 1,5 million d’euros. La vente définitive doit être finalisée avant le 19 décembre. Le projet final devrait porter sur la réalisation de logements par le promoteur.

Autre bâtiment phare de la ville d’Auxerre libéré en octobre 2019 : l’Office de tourisme sur les quais de l’Yonne, qui accueillait également l’agence départementale Yonne tourisme (celle-ci a rejoint le "89"). Les locaux de 600 m2 ont été acquis par la SCI Acapulco pour un montant de 500 000 euros. Un projet mixte devrait y voir le jour. Une réflexion est en cours concernant le bâtiment situé 25, rue Pasteur, voisin d’une école primaire, qui a hébergé l’Agence régionale de santé. L’ancien collège Bienvenu-Martin (1,3 hectare de terrain et un bâtiment à déconstruire) devra également trouver une perspective. "Les biens libérés sont souvent atypiques et difficiles à requalifier, car adaptés en bureau", remarque Nicolas Lux, adjoint au directeur du pôle des Infrastructures.

Les cessions sont plus simples s’agissant des terrains non bâtis comme l’ancienne goudronnerie des services de l’État (4 888 m2 et un bâtiment de 100 m2), en face de la gare, qui a fait l’objet d’une promesse de vente unilatérale signée en 2019 avec le bailleur social Domanys pour un montant de 200 000 euros (la dépollution est prise en charge par l’acquéreur). Le programme a été confié au promoteur immobilier Nexity.

SÉNONAIS : DES REGROUPEMENTS ET CESSIONS

Dans le Sénonais, le Conseil départemental possède de gros éléments bâtis. L’objectif est, lorsque  cela est possible, de regrouper des services puis d’étudier le devenir des espaces qui auront été libérés. La création d’une plateforme destinée à regrouper les fonctions travaux et régie du nord du département est ainsi en cours sur le site de Malay-le-Grand. Une réflexion sur le long terme concernera l’Unité territoriale de solidarité de Sens, "qui accueille une centaine d’agents en plein centre-ville, dans des locaux pas forcément adaptés pour des bureaux", souligne Nicolas Lux.

Unités Territoriales de Solidarité du Sénonais - Sens

Unités Territoriales de Solidarité du Sénonais - Sens

Le Conseil départemental a récupéré, le 31 décembre 2019, le bâtiment de l’Institut d’enseignement supérieur de l’Yonne (IESY), suite à la décision de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) de fermer le pôle formation 58/89. "Des discussions sont en cours avec la municipalité et l’intercommunalité sur le devenir de ce site récent", précise Franck Semence. Les anciens locaux du Centre hospitalier spécialisé de l’Yonne, libérés suite au déménagement de la structure sur un nouveau site, n’ont pas vocation à être conservés dans le patrimoine du Conseil départemental. Ils devraient être valorisés sur le marché de l’immobilier.

SUD DU DÉPARTEMENT : DES RÉFLEXIONS EN COURS

À Vézelay, les élus ont acté la mise en vente des bâtiments situés aux numéros 10 et 12 de la rue Saint-Étienne (le Département conserve celui mitoyen du musée Zervos). À Avallon, les agents de l’Unité territoriale de solidarité sont en cours de regroupement au 6, avenue de Pépinster. L’emménagement devrait avoir lieu fin novembre. Le bâtiment libéré, 2, rue du Général Leclerc, propriété de la mairie, lui est restitué. Une réflexion est également ouverte concernant le foncier non bâti : diagnostic de la situation, axes stratégiques à développer, panel de solutions à explorer (ventes, locations, mise en place de projets environnementaux), montages... avec de gros enjeux environnementaux à la clef.

Page mise à jour le lundi 16 novembre 2020

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site