Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Bandeau Tous solidaires contre le Covid-19

Covid-19 "Les travailleurs sociaux et médico-sociaux sont mobilisés 7 jours sur 7"

Covid-19 "Les travailleurs sociaux et médicosociaux sont mobilisés 7 jours sur 7"

Solidarités départementales. Les services assumant les missions sociales sont les plus sollicités. En particulier dans le domaine de la protection de l’enfance, du soutien et de l'accompagnement des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, et de la protection maternelle et infantile. Le directeur général adjoint en charge du Pôle des solidarités départementales, Guillaume Marion, décline les principales actions.

Guillaume Marion, directeur général adjoint en charge du Pôle des solidarités départementales

Comment le Conseil départemental s’est-il organisé pour continuer à assumer ses missions sociales auprès des Icaunais durant cette période de crise sanitaire ?

GUILLAUME MARION. Notre leitmotiv au Pôle des Solidarités départementales a été, dès le début de la crise sanitaire, de limiter les impacts sociaux. Nous nous sommes organisés de telle sorte que nous puissions continuer à assurer nos missions d’accompagnement des établissements et services sociaux et médico-sociaux (personnes âgées, personnes handicapées, enfance) et investir notre rôle d’acteur de proximité en continuant de suivre et d’orienter les publics précaires et vulnérables. Notre crainte est en effet que cette crise accroisse la précarité ou la vulnérabilité de nos concitoyens les plus fragiles.

Dans les territoires, les travailleurs sociaux et médico-sociaux se sont mobilisés pour repérer les situations les plus précaires, échanger avec les acteurs de terrain pour permettre aux solidarités locales de prendre le relais. Les Unités territoriales, qui ne peuvent pas rester ouvertes au public du fait des mesures de confinement, n’ont pas cessé pour autant leur activité, bien au contraire, leurs équipes se sont mobilisées pour traiter les urgences sociales, les aides financières, les signalements d’enfants en danger, assurer le suivi des publics de la Protection maternelle et infantile qui a continué sa mission primordiale auprès des futures ou jeunes mamans et leurs enfants. Nous avons également renforcé notre veille sociale tous azimuts, avec une vigilance particulière sur les violences intra-familiales, grâce à un très bon partenariat avec les services de l’État, la Gendarmerie, les associations d’aide aux victimes.

Cette période a permis de faire surgir d’autres modes de réponses, en "circuit-court", et donne un nouveau sens à l’action du Département comme maillon essentiel des solidarités locales. C’est un constat qui nous anime et nous fait tenir !

En ce qui concerne les personnes âgées et handicapées, publics particulièrement à risque face à l’épidémie du Covid-19, notre action vise à informer, rassurer souvent et adapter l’intervention de nos partenaires au contexte particulier que nous traversons.

Prenons l’exemple d’une personne âgée isolée qui est suivie à son domicile par une auxiliaire de vie et qui n’a pas de famille pour prendre le relais : elle doit faire l’objet d’une attention toute particulière car l’intervention du service d’aide à domicile, voire infirmier qui l’accompagne, est indispensable pour lui permettre de rester chez elle. Les plateformes téléphoniques existantes (numéro unique MAIA, MDPH, assistants familiaux, crèches, assistantes maternelles) ont été renforcées pour rassurer ces publics, les familles, communiquer les informations essentielles et assurer un suivi.

Le quotidien des travailleurs sociaux et médico-sociaux du Conseil départemental passe également par des appels réguliers, puisque nous avons dû limiter drastiquement nos visites à domicile. Nous avons été amenés à réévaluer des plans d’aide en urgence pour les adapter aux besoins essentiels, répondre aux urgences liées aux sorties d’hospitalisation.

En ce qui concerne l’accompagnement et le suivi des établissements et services relevant de la compétence du Conseil départemental, notre action a pour but de conseiller, accompagner et renforcer le cas échéant ces acteurs qui agissent au plus près de nos publics. Il est essentiel d’être à leur écoute, comprendre les multiples problèmes auxquels ils sont confrontés et tenter de leur apporter des réponses pragmatiques, concrètes. Il est important que les directeurs de ces établissements et services et leurs équipes, tout secteur confondu, se sentent soutenus, sans ingérence de la part du Département.

Cela passe bien sûr par des échanges réguliers avec l’ensemble des acteurs, et plus de partage d’informations entre les administrations et les collectivités locales. Sur le champ de la protection de l’enfance par exemple, les structures ont dû suspendre la plupart des suivis des enfants au domicile de leur famille.

Les Maisons d’enfants à caractère social (Mecs) et les assistantes familiales sont particulièrement affectées par la mesure de confinement car les enfants placés y sont dorénavant 24h/24 (plus d’école, plus de retour le week-end dans les familles et plus de visites avec un médiateur), tout en s’organisant pour assurer la continuité pédagogique. Un travail particulier a été réalisé par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) entre les enfants en situation de handicap qui ne se rendent plus dans les IME (1) et les ITEP (2) et l’Aide sociale à l’enfance.

Comment limiter les conséquences économiques pour ces différentes structures ?

GUILLAUME MARION. Pour qu’elles puissent continuer d’agir, il faut qu’elles continuent d’avoir les moyens d’agir. Le Conseil départemental a mis en place toutes les procédures permettant d’assurer la continuité des paiements. Un certain nombre de paiements ont été forfaitisés pour prendre en compte le fait qu’en situation de crise, il n’était plus possible d’apporter les justifications, qu’on soit établissement, service d’aide à domicile ou particulier. Donc tous les paiements du Conseil départemental ont été et seront honorés.

Quel rôle joue le Conseil départemental auprès des Ehpad ?

GUILLAUME MARION. Avant tout et très sincèrement, je me permets de saluer les personnes qui travaillent aujourd’hui dans les Ehpad. Les personnes âgées qui y résident sont confinées depuis plusieurs semaines, dans leur chambre. Cela bouleverse le quotidien des résidents, mais également le travail du personnel, dans un contexte d’épidémie angoissant, pour eux, pour les familles.

Les services du Département, au côté de l’Agence régionale de santé (ARS) qui est en première ligne pour la gestion sanitaire de cette crise, tentent de trouver des solutions pour faciliter le travail de ces équipes, trouver des équipements de protection qui manquent dans ces établissements, renforcer les effectifs, prioriser les dépistages et permettre que les mesures de précaution nécessaires ne bouleversent pas durablement le quotidien des résidents. Le Conseil départemental étant un acteur de proximité, nous essayons d’être au plus près des réalités qu’ils traversent en étant réactifs afin de pouvoir dégager les directions et leurs équipes de certains problèmes, sans peser sur leur quotidien.

Il existe une réelle solidarité entre les directions des Ehpad, et les établissements ont renforcé leur coopération pour surmonter cette crise.

Je tiens à souligner la mobilisation hors du commun des acteurs du champ social et médico-social dans l’Yonne, et j’espère que les services du Conseil départemental, en maintenant leur présence et leur accompagnement et en essayant de trouver des solutions au cas par cas, ont contribué à maintenir cette mobilisation au service de nos concitoyens les plus fragiles. Nous aurons besoin de maintenir cette cohésion, ces "circuits-courts" pour amorcer la sortie de crise sanitaire.

Restons optimistes, de nouvelles solidarités ont émergé dans la période inédite que nous traversons : formons le vœu qu’elles nous amènent collectivement à améliorer l’attention que nous portons aux plus faibles d’entre nous et ceux qui les accompagnent.

(1) Instituts médico-éducatifs.
(2) Instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques.

Page mise à jour le mardi 28 avril 2020

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site