Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Bandeau Tous solidaires contre le Covid-19

Covid-19 "En tant que chef de file de l’action sociale, le Département a engagé des mesures d’exception !"

Covid-19 "En tant que chef de file de l’action sociale, le Département a engagé des mesures d’exception !"

Face à la crise du Covid-19 et aux mesures de confinement imposées par le gouvernement, le Conseil départemental de l'Yonne a mobilisé ses services afin d’assurer la continuité du service public. Le président Patrick Gendraud revient sur cette organisation qui rend possible la poursuite des missions de la collectivité.

Patrick Gendraud, président du Conseil départemental de l'Yonne

Patrick Gendraud, avec le Covid-19, nous traversons une grave crise sanitaire, sociale et économique. Quelles mesures avez-vous prises pour y faire face au sein de la collectivité que vous présidez ?

PATRICK GENDRAUD. Ma première responsabilité, en tant que président du Conseil départemental de l’Yonne, était de tout mettre en œuvre afin d’assurer la continuité du service public départemental, tout en veillant à la sécurité des agents de notre collectivité, privilégiant leur confinement et le télétravail.

Un Plan de continuité a donc été mis en place. Il nous a permis d’identifier les services essentiels à la poursuite de notre action publique, tout en affectant le nombre d’agents nécessaires à la réalisation de nos missions.

Je tiens par ailleurs à profiter des colonnes de notre magazine (entrevue publiée dans le magazine d'information du Conseil départemental Au fil de l'Yonne N°167 Édition Spéciale Covid-19 ) pour réaffirmer, à l’ensemble de nos agents, toute ma reconnaissance, tous mes remerciements et toute la fierté que je ressens à être leur président. Ils font preuve d’un engagement sans faille, d’un grand professionnalisme et de réelles qualités humaines. Tout cela, nos lecteurs doivent le savoir.

Concernant l’accompagnement des habitants de l’Yonne, comment se traduit l’action départementale en cette période de crise ?

PATRICK GENDRAUD. Nous sommes mobilisés, fédérés aussi ; avec les services de la préfecture, nous travaillons en coopération. Un point sur la situation est fait de manière très régulière ; il permet une bonne fluidité de la remontée de l’information sur les effets de la crise dans les établissements et en particulier dans les Ehpad (1)

De plus, nous travaillons en étroite collaboration avec l’Agence régionale de santé (ARS), le Conseil départemental de l’ordre des médecins, l’Union régionale des professionnels de santé, le Samu 89, l’Ordre départemental des Infirmières, et bien sûr le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de l’Yonne.

Concrètement, en tant que chef de file de l’action sociale, le Département a engagé des mesures d’exception, notamment auprès des publics les plus fragiles. Je vous en livre quelques exemples. Je pense, notamment, au secteur de l'autonomie (personnes âgées et personnes handicapées) avec une continuité de services tels que la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), le Service d’aide au maintien à domicile, ou encore le dispositif de la MAIA. Deux numéros uniques à retenir : le 03 86 72 89 24 pour les personnes en situation de handicap et le 03 86 72 85 00 pour les personnes âgées.

Je pense aussi au maintien des prestations individuelles avec une prolongation automatique de 6 mois pour les prestations de la Maison départementale des personnes handicapées et de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), comme à la mise en place d’un paiement forfaitaire des prestations d’autonomie et de l’aide sociale.

Relativement aux enfants, à la protection de l’enfance, nous avons renforcé l’accueil téléphonique au sein de nos Unités territoriales de solidarité et créé, en partenariat avec la Croix rouge, un accueil spécifique destiné aux enfants de parents isolés ou hospitalisés.

Enfin, c’est notre service de Protection maternelle et infantile (PMI) avec la mise en place d’un numéro unique (03 86 72 88 62) en direction des parents dits prioritaires (personnel de santé, assistantes maternelles...) pour obtenir un mode de garde approprié.

Un mot peut-être sur l’action santé, sociale et médico-sociale de proximité menée par la collectivité ?

PATRICK GENDRAUD. Oui, et à ce propos, je tiens à rappeler, qu’à la demande de l’ARS, nous avons ouvert une plateforme de délestage des appels téléphoniques du 15 pour le Centre Yonne. Une action à laquelle s’ajoute la mise à disposition de médecins et d’infirmières du Centre de santé solidarités du Conseil départemental pour le Centre d’hébergement spécialisé de Branches.

Réception de 70 000 masques le 8 avril 2020

Réception de 70 000 masques le 8 avril dernier.

Depuis le début de la crise, force est de constater ce cruel manque d’équipements de protection individuelle… On vous a vu "sur le pont" en la matière, mais qu’en est-il exactement ?

PATRICK GENDRAUD. Nous n’avons pas perdu notre temps. Aux premiers jours de la crise, nous avons fait don de ce que nous avions en stock ; 25 000 charlottes et autres équipements de protection ont été donnés au Centre hospitalier d’Auxerre. Le SDIS a lui aussi œuvré, avec la livraison pour certains Ehpad, de gels hydroalcooliques et de masques FFP2.

Aujourd’hui, 15 avril, grâce à des partenariats avec la Région Bourgogne-Franche-Comté (un grand merci à Madame la Présidente, Marie-Guite Dufay !), mais aussi avec le Département de Seine-et-Marne (merci à mon collègue Gilles Pirman !), ce sont 270 000 masques, dont 40 000 FFP2, qui ont été réceptionnés dans l’Yonne et sont en cours de distribution.

La situation économique de notre pays est en grande difficulté et le département de l’Yonne n’y échappe pas. Comment se concrétise l’action départementale en la matière ?

PATRICK GENDRAUD. Je tiens d’abord à rassurer les bénéficiaires du RSA (Revenu de solidarité active). Un accompagnement spécifique a été mis en œuvre avec une prorogation automatique de leurs droits. De même, le dispositif RSA Viticulture (expérimenté l’an passé) a été étendu au secteur de l’agriculture, permettant ainsi un cumul du RSA aux revenus d’activités saisonnières.

Parallèlement, nous avons mis en place des premières mesures concrètes pour soutenir et accompagner nos entreprises. Aucune interruption de paiements à nos fournisseurs et entreprises tout d’abord. Toute notre chaîne comptable est mobilisée avec le Payeur départemental pour assurer les paiements dans les délais les plus brefs. À titre d’exemple, c’est plus d’un million d’euros qui a été mandaté ce 3 avril auprès de diverses entreprises.

De plus, nous continuons à attribuer des marchés dans les secteurs qui fonctionnent ou qui pourront se mettre en marche rapidement après le confinement. Je précise, qu’afin de favoriser la réponse aux appels d’offres, les délais de réponse ont été reportés et tiennent compte de la disponibilité des partenaires. Une démarche qui permettra à la commande départementale d’appuyer la relance économique le cas échéant… De même, nous avons suspendu tous délais d’exécution des marchés pour les entreprises à l’arrêt, et bien sûr, aucune pénalité de retard ne saurait être appliquée.

Patrick Gendraud lors du vote électronique du budget, le 9 avril 2020

Patrick Gendraud lors du vote électronique du budget, le 9 avril 2020.

Enfin, et je conclurai ainsi, le Conseil départemental de l’Yonne se devra d’être prêt dès la fin du confinement afin de prendre une part active à la relance. C’est une des raisons qui m’ont poussé à maintenir le vote de notre budget ce 9 avril (2). Un exercice exceptionnel, réalisé en audio-conférence pour le respect des débats et de la démocratie.

Je tiens à remercier les élus départementaux qui ont su prendre leurs responsabilités en participant à ce vote qui, n’en doutons pas, sera l’un des principaux outils (avec des décisions modificatives) de notre plan de relance départemental.

La crise n’est pas terminée, nous allons apprendre à vivre d’une autre manière. J’invite chaque Icaunaise et chaque Icaunais à bien respecter les mesures de confinement et la pratique des gestes barrières. Soyons solidaires, soutenons-nous les uns les autres, car c’est ainsi, et seulement ainsi, que nous sortirons vainqueurs.

(1) Détail dans l’interview de Guillaume Marion, directeur du Pôle des Solidarités départementales.
(2) Rappel du vote du budget départemental : 32 pour, 3 contre, 2 abstentions, 1 ne prend pas part au vote, 4 absents.

Page mise à jour le mercredi 29 avril 2020

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site