Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

21 cantons de l'Yonne

Les cantons à la carte : Auxerre 1

Les cantons à la carte : Auxerre 1

Un optimisme à toute épreuve ! Voilà ce qui caractérise les deux conseillers départementaux d’Auxerre 1 : Valérie Leuger Dorange et Michel Ducroux. Élus qui se décrivent eux-mêmes "élus comme dans la vie civile, on ne se travestit pas, on reste les mêmes".

"CRÉER L’ENVIE de l’Yonne !"

"Michel, c’est le sage, moi, je suis la trublionne, sourit Valérie Leuger Dorange. Et dans ce qui était, en 2015, un mariage arrangé, se sont installées une vraie complicité et une complémentarité". Assurément complices et complémentaires, les deux élus ne manquent pas de projets. "Nous sommes des élus départementaux, reprend Michel Ducroux. Et si nous sommes particulièrement à l’écoute de nos administrés, associations et entrepreneurs au quotidien, on ne peut pas raisonner exclusivement sur l’avenir du canton. Il faut une vision départementale". Une vision partagée par Valérie Leuger Dorange qui précise "Si on aide l’Yonne, on aide le canton et inversement..." Très vite donc, l’attractivité du territoire s’invite. "Il faut faire du marketing territorial, explique la conseillère départementale. Vendre l’Yonne au niveau national et international. Posons-nous les bonnes questions… Comment se positionne-t-on en France et parmi les autres départements ? Quels sont nos marqueurs forts et qu’est-ce qui nous différencie ?" C’est à une quête d’identité, en quelque sorte, à laquelle invitent les deux élus ; une carte de visite sur laquelle doivent s’inscrire certains noms à la notoriété établie. "Si des noms comme Chablis, Vézelay, l’AJA, la cathédrale de Sens et Guédelon, n’apparaissent pas sur notre carte d’identité, alors on se perd", explique Michel Ducroux qui, à l’image de sa binôme, souhaite voir se tisser des liens, des filières, entre l’Île-de-France et l’Yonne.

"Il faut raccrocher notre département à l’Île-de-France, trouver des thématiques qui lient nos deux territoires, reprend l’élue. Je souhaite y œuvrer, en lien avec la Présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse. Et les thématiques, ne manquent pas ! À commencer par l’Histoire, le Moyen-Âge… Imaginez un ticket touristique de Cluny Sorbonne à Vézelay en passant par Provins et Guédelon !" "Oui et le tout clef en main ! s’exclame Michel Ducroux. Au départ de Paris, avec des bus affrétés spécialement, car si on ne vient pas à l’Yonne, alors l’Yonne doit venir à vous..."

L’UNE À L’INSERTION, L’AUTRE AUX FINANCES

Et si les deux élus entendent promouvoir l’Yonne hors de ses frontières, c’est aussi intra-muros qu’ils agissent. "Accompagner nos habitants et être à leur écoute, c’est notre rôle d’élu de proximité et comme, avec Valérie, nous aimons vraiment les gens, nous nous sentons utiles et à notre place. Pendant qu’elle consacre une partie de son mandat à l’insertion professionnelle et sociale, je m’évertue, quant à moi, à œuvrer au sein de la commission des finances. Vous connaissez les difficultés financières que rencontrent les Départements depuis plusieurs années, nous ne manquons pas de travail en matière de recherche d’économies. Mais le travail ne nous fait pas peur..."

Le sage est aux finances, sa binôme, à l’insertion, avec, notamment, en ligne de mire, une juste gestion du Revenu de solidarité active (RSA). "Quand nous avons fait campagne en 2015, j’avais déjà en tête l’idée de travailler au sein de la commission solidarités, et plus particulièrement à l’insertion. Je connais mon canton, ses quartiers, ses habitants, et je sais que c’est dans ce domaine que je peux être des plus utiles. Alors bien sûr, qui dit insertion, dit RSA et toutes les problématiques entourant cette allocation".

Carte Canton Auxerre 1
  • 3 communes (Lindry, Saint-Georges-sur-Baulche et Villefargeau) + une fraction Auxerre
  • 14 324 habitants

UN "JOB DATING" À L’AUTOMNE

L’élue fait référence à l’impérieux besoin de mettre en relation les bénéficiaires à la recherche d’emploi avec les entreprises en manque de salariés. "La demande ne rencontre pas l’offre et inversement, reprend-elle. Il faut créer la rencontre entre bénéficiaires et entrepreneurs. Certes, il y a des conventions nationales avec Pôle emploi, mais dans l’Yonne, nous allons plus loin, à travers une convention départementale. Cette dernière travaille à cette mise en relation, en organisant notamment, dès l’automne, un grand plan de “job dating”. Autour de la table, c’est l’ensemble des acteurs concernés qui sera rassemblé (les entrepreneurs, les chambres consulaires, le Département, la Région, les centres de formation, les ateliers d’insertion et naturellement les bénéficiaires du RSA). Le but : que chaque bénéficiaire du RSA qui fera le déplacement, reparte, soit directement avec un emploi, soit avec une formation adaptée aux besoins du territoire".

Deux élus intarissables, vient pourtant le moment de la conclusion, réservée au sage, naturellement… "L’avenir de l’Yonne est entre ses mains. Certains rendez-vous œuvrant pour son attractivité sont à ne pas manquer. Je pense bien sûr à l’offre de santé sur laquelle nous travaillons, au développement du numérique, indispensable, et aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024. À cette occasion, certaines petites délégations chercheront des villes hôtes proposant un site d’entraînement, un site de récupération et un site d’hébergement… Là encore, je prêche pour un packaging clef en main. Nous avons dans l’Yonne les infrastructures nécessaires. Nous devons attirer tout ce public. Et puis, pour une collectivité qui a la compétence handicap, je crois que cela aurait également du sens de travailler ardemment à l’accueil des délégations de handisports".

Talents d'ici

SAINT-GEORGES-SUR-BAULCHE
SPORTS ET LOISIRS AU CLUB AVENIR

Club avenir de Saint-Georges-sur-Baulche

22 sections avec les deux dernières (qi gong et pétanque) et près de 1 400 adhérents, soit 10 % de plus que la saison précédente. "Le Club avenir de Saint-Georges-sur-Baulche est le premier club omnisport du département en nombre d’activités proposées, se félicite son président, Christian Bruneaud. Nous visons la formation des jeunes, le loisir et la compétition". Avec un projet phare : la construction d’un terrain de BMX qui sera proposé pour les entraînements des équipes internationales dans le cadre des JO Paris 2024. "Ce terrain devrait être le seul de la région Bourgogne Franche-Comté et l’un des seuls en France à accueillir des compétitions nationales voire internationales !"

→ http://clubavenirsaintgeorges.fr/

SAINT-GEORGES-SUR-BAULCHE
LES SERRES DE BON PAIN, UNE ENTREPRISE FAMILIALE

Les Serres de Bon Pain à Saint-Georges-sur-Baulche

En 1952, le père de Pierre-Alain Grollimund reprend la ferme de bon pain à Saint-Georges-sur-Baulche. "Il a commencé par monter une serre chauffée pour faire du maraîchage, puis dans les années 70 nous avons démarré la vente de nos légumes au bord de la route". La production s’est ensuite élargie aux fruits, puis aux plants de légumes, de fleurs… en vente directe. En 1989, a été créée la jardinerie les Serres de bon pain, plusieurs fois agrandie, qui emploie aujourd’hui 35 salariés – dont 4 à l’Oasis (vente de poissons) et 2 à la pisciculture (import de poissons du Japon). "Je me suis inspiré des jardineries hollandaises ou belges avec une philosophie sur la plante, la décoration : nous sommes une famille originaire d’Alsace et de Suisse, nous sommes sensibles à la fleur !"

→ www.serresdebonpain.com

→ Page Facebook Serres de Bon Pain

  • Le plaisir du travail manuel

    Le canton d’Auxerre 1 héberge deux références dans les domaines de la menuiserie et de la peinture sur porcelaine.

    Le plaisir du travail manuel

Page mise à jour le mercredi 29 août 2018

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site