Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Pont Tonnerre

Portrait d'agent

Portrait d'agent Des chauves-souris dans les ponts

Portrait d'agent • Les ponts offrent des gîtes essentiels pour les chauves-souris. En cas de rénovation, le Conseil départemental contrôle la possible présence de ces animaux protégés.

Des chauves-souris dans les ponts

AVEC SES CUISSARDES DE PÊCHEUR, GÉRALDINE COLAS, technicienne au bureau Ouvrage d'art de la direction des Infrastructures du Conseil départemental (1), inspecte les disjointements entre les pierres sous le pont de la scierie à Tonnerre enjambant l'Armançon. La Société d'histoire naturelle d'Autun (SHNA) lui a signalé la présence de gîtes de chauves-souris, dont toutes les espèces sont protégées par la loi. "Au premier semestre de l'année en cours, nous envoyons la liste des ponts sur lesquels le Conseil départemental a prévu des travaux (effectués soit par les équipes des centres d'intervention technique départementaux soit par des entreprises extérieures) à la SHNA, qui vient ensuite effectuer des repérages", explique-t-elle. L’objectif est de favoriser l’installation et la sédentarisation des chiroptères sans nuire au fonctionnement ou à l’entretien des ouvrages d’art.

DÉSIGNER LES GÎTES OCCUPÉS

"Les inspections permettent de définir si les ponts présentent un intérêt pour les chauves-souris ainsi que de vérifier la présence d'individus, indique Ludovic Jouve, chargé d’études chiroptères à la SHNA. En 2019, 11 ouvrages d’art ont été soumis à travaux par le Conseil départemental. Parmi ceux-ci, 5 s’avèrent favorables à la présence de chauves-souris et 3 en abritent. Nous avons prospecté 17 autres ouvrages soit pour vérifier la bonne prise en compte des recommandations faites par le passé, soit pour valider la présence ancienne de colonies et réactualiser les données". Après inspection, la SHNA transmet des recommandations sur les périodes d'intervention et le maintien des cavités au Conseil départemental.

"Quand la présence de chiroptères est avérée, nous préconisons d’intervenir lorsque la mise-bas est terminée et que les individus ne sont pas encore en hibernation, soit en septembre ou octobre, précise Ludovic Jouve. Pour les cavités favorables ou lorsqu'il faut malgré tout effectuer les travaux en été, nous bouchons les disjointements (en garantissant qu’il n’y ait plus d’individus après envol à la nuit tombée) avec du papier journal, que nous enlevons après les travaux".

La Bourgogne compte 24 espèces de chauves-souris. Les plus présentes au niveau des ponts sont le grand murin et le murin de Daubenton qui apprécie la chasse au-dessus des cours d'eau et des milieux humides.

(1) Géraldine Colas effectue des études, des marchés de travaux, des suivis de travaux et des inspections d’ouvrages d'art.

Photos : le dessus du pont de la scierie à Tonnerre a été refait en 2018 de même que les voûtes, et cette année les fondations doivent être reprises.

Maurice Pianon premier vice-président du Conseil départemental

"L'action particulière concernant les chiroptères s'inscrit dans une démarche plus large des agents du Conseil départemental visant à la protection des espèces protégées et surtout à la préservation de la biodiversité, qui est un enjeu majeur dans le contexte de bouleversement climatique actuel".

Maurice Pianon, premier vice-président du Conseil départemental

Page mise à jour le mercredi 28 août 2019

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site