Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Infirmière Cellule bilans de santé en école maternelle

Portrait d'agent

Portrait d'agent. Infirmière responsable de la cellule des bilans de santé en école maternelle

Portrait d'agent • Infirmière responsable de la cellule des bilans de santé en école maternelle, Sandrine Bierry procède à des dépistages en moyenne section.

UN BILAN DE SANTÉ POUR FACILITER les apprentissages en école maternelle

À L’ÉCOLE MATERNELLE DE CHAMPS-SUR-YONNE, CE MARDI 2 OCTOBRE, LES ÉLÈVES DE MOYENNE SECTION ONT DROIT À UNE ANIMATION PARTICULIÈRE… "J’envoie des sons dans le casque et tu me dis où est le bruit", explique doucement Sandrine Bierry au petit garçon qui lui fait face. Du haut de ses 4 ans, Mathias (1) montre avec application son oreille droite. La cellule des bilans de santé en école maternelle, une équipe de la Protection maternelle et infantile (PMI), compte quatre infirmières et une orthoptiste vacataire. Sandrine Bierry en est l’infirmière responsable. "Nous effectuons des tests auditifs, visuels, du langage, psychomoteurs, dentaires, nous pesons, mesurons, calculons l’indice de masse corporelle, contrôlons les vaccinations… Durant l’année scolaire 2017-2018, nous avons rencontré 2 624 enfants de moyenne section, soit 69 % des effectifs (2). Nous visitons la totalité des écoles en réseau d’éducation prioritaire".

ORDONNANCE D’ORIENTATION POUR LES PARENTS

Suite à ces bilans, l’infirmière retourne à l’école rencontrer les parents dont les enfants nécessitent une orientation vers un spécialiste. C’était le cas de 36 % des enfants dépistés l’année dernière. Les principales difficultés repérées sont de nature ophtalmologique et orthophonique. "Nous avons orienté 102 enfants de plus en orthophonie par rapport à l’année précédente, mais les délais d’attente (un voire deux ans) découragent les parents, souligne Sandrine Bierry. Cette augmentation est en partie due aux écrans car les enfants s’isolent et ne rentrent plus en communication, ce qui provoque des troubles du langage mais aussi des troubles au niveau du graphisme". L’équipe effectue ensuite un suivi des orientations avec relances si nécessaire. En cas de difficulté, une fiche de liaison peut être adressée à l’équipe de PMI de secteur, qui pourra proposer un accompagnement à la famille.

Les bilans réalisés sont transmis au service de promotion de la santé en faveur des élèves de l’Éducation nationale, qui prend le relais du dossier médical pour les enfants de grande section maternelle. Un bilan statistique annuel est partagé avec les partenaires (Éducation nationale, pédiatres, orthophonistes, centre d’action médico-sociale précoce, centre médico-psychologique). Il permet d’orienter les axes de santé publique à travailler selon les problématiques repérées.

S’ADAPTER À CHAQUE ENFANT

Avant d’intégrer le Conseil départemental, en 2009, Sandrine Bierry a exercé dans le privé et la fonction publique hospitalière. "Notre action est plus proche de la population et nous aidons parfois des familles qui se trouvent dans une grande précarité. C’est un travail passionnant car chaque enfant réagit différemment et nous devons nous adapter à chacun. Notre but est qu’ils commencent bien leur scolarité en CP". À l’école de Champs-sur-Yonne l’heure de la récréation est venue. La pièce qu’occupe Sandrine Bierry va retrouver cet après-midi sa fonction originelle : celle d’abriter la sieste des petits. Ici, il lui faudra deux matinées pour effectuer 14 bilans de santé, ailleurs l’infirmière y passera une journée, ou un mois comme à l’école du Cours Tarbé à Sens (plus de 70 enfants)…

(1) Le prénom a été changé.
(2) Durant l’année scolaire 2017-2018, l’Yonne comptait 3 799 élèves en moyenne section, répartis dans 208 écoles.

Page mise à jour le lundi 05 novembre 2018

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site