Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Budget 2019

Budget 2019

Budget 2019

Le Conseil départemental a adopté un budget pragmatique et volontaire. Son président, Patrick Gendraud, revient sur l’amélioration de la situation financière, qui illustre la recherche continue de performance et d’économies guidant l’action des élus.

"Il n’y aura pas de hausse d’impôts en 2019"

De quelle façon a été élaboré ce budget ?

PATRICK GENDRAUD. À l’issue d’un important processus de discussion et d’arbitrage, conduit sous l’égide de Marie-Laure Capitain, vice-présidente en charge des finances, avec des réunions préparatoires associant tous les élus, notamment au sein des commissions.

Dans quel contexte ?

2018 a été un exercice très particulier, marqué par l’engagement de la contractualisation avec l’État à ne pas dépasser 1,2 % d’augmentation des dépenses de fonctionnement. Je m’étais interrogé sur l’atteinte portée, symboliquement au moins, à la libre administration des collectivités, mais j’étais confiant quant à notre volonté et notre capacité collective à maîtriser nos dépenses. Et nous y sommes parvenus, malgré une inflation à 1,8 %.

Quelles sont les caractéristiques de ce budget 2019 ?

Nous avons respecté nos engagements, le premier d’entre eux étant de ne pas augmenter la fiscalité. Nous allons bénéficier d’un apport de financement de la péréquation horizontale entre les Départements (1) de 4,5 millions d’euros nets. Sur l’exercice écoulé, notre épargne brute croît de 24 à 31 millions d’euros et notre dette recule de 16 millions d’euros, passant de 243 à 227 millions d’euros.

Nous maîtrisons la masse salariale avec le gel de 12 à 15 postes en 2019, après celui de 38 postes de 2016 à 2018, grâce aux mutualisations et à la réorganisation de services. Au-delà de notre propre fonctionnement, nous menons une réflexion autour de nos missions. Les dépenses sociales ont été mieux contenues à la suite des évaluations qui ont été menées en 2016 et 2017. Cela dit, nous ne maîtrisons pas leur évolution qui dépend du contexte économique. Par ailleurs, la situation est complexe car l’État ne compense pas le reste à charge lié aux compétences qu’il a transférées aux Départements. Prenons l’exemple du Revenu de solidarité active (RSA) : notre dépense devrait être de l’ordre de 54 millions d’euros en 2019 pour une compensation de l’État de 29 millions d’euros. Soit un reste à charge de 25 millions d’euros.

Patrick Gendraud, Président du Conseil départemental de l'Yonne - Vote du budget 2019

Quels sont les grands projets que porte ce budget ?

L’amélioration de la situation financière permet à la collectivité de continuer ses investissements. 20 millions d’euros (2) sont inscrits pour la poursuite de l’aménagement numérique du territoire. L’enveloppe consacrée aux aides à l’investissement des communes s’établit à près d’1,5 million d’euros, en cumulant tous les dispositifs. Le Conseil départemental doit par ailleurs maintenir à niveau son parc d’équipements, en particulier ses collèges. L’ensemble des collèges icaunais pourraient nous appeler à mobiliser près de 60 millions d’euros de crédits d’investissements sur cinq ans. Cela est très supérieur à la capacité financière du Département sur la même période (31 millions d’euros) et implique des arbitrages, en fonction des tendances démographiques et des places disponibles, pour garantir une proposition bâtimentaire en adéquation avec les besoins des élèves et des équipes pédagogiques.

Nous poursuivons en 2019 la réhabilitation du collège La Croix de l’Orme à Aillantsur-Tholon, celle des toitures du collège Montpezat à Sens, et engageons la mise aux normes de la cuisine du collège Claude Debussy à Villeneuve-la-Guyard. Une étude de faisabilité est en cours pour la réhabilitation du collège de Pont-sur-Yonne. La reconstruction du gymnase du collège Albert Camus à Auxerre est en phase de maîtrise d’œuvre ; le démarrage des travaux est prévu cette année. En matière de travaux routiers, nous allons engager la suite de la déviation de Sens : l’appel d’offres pour la chaussée est lancé. S’agissant de la réhabilitation du pont de Pont-sur-Yonne, nous sommes en procédure d’appel d’offres car la première a été infructueuse.

Dans le domaine du tourisme enfin, l’aménagement des véloroutes se poursuit et nous avons déposé le dossier de l’opération Grand site de Vézelay ; le programme d’actions est en cours. Nous lançons un appel à projets d’investissement en direction des communes et des intercommunalités ayant vocation à renforcer l’attractivité de l’Yonne. D’autre part, les travaux de restauration du château de Maulnes pourront reprendre, celui-ci étant éligible au financement de la mission Bern et du Loto du patrimoine. Notre souci, comme toujours : servir au mieux l’Yonne et ses habitants.

(1) Mécanisme de redistribution qui vise à réduire les écarts de richesse, et donc les inégalités, en attribuant aux Départements "pauvres" une partie des richesses des Départements les plus "riches".
(2) Incluant les reports de 2018.

◊ RÉPARTITION DES BUDGETS, dépenses de personnel incluses

 Montant total : 416,94 millions d’euros (351,3 millions d’euros en fonctionnement et 65,6 millions d’euros en investissement).

Page mise à jour le jeudi 04 avril 2019

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site