Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Château de Maulnes

Les commanditaires

Antoine de Crussol, duc d'Uzès et Louise de Clermont, comtesse de Tonnerre

Antoine de Crussol, duc d'Uzès et Louise de Clermont, comtesse de Tonnerre.

Louise de Clermont et Antoine de Crussol, font partie d’un milieu cultivé. Il a reçu une bonne éducation humaniste, tandis qu'elle est depuis son enfance au service de la reine et est entrée en contact avec les artistes de l’époque et l’actualité culturelle. Son premier mari, François du Bellay, était un esprit cultivé. Elle a aussi fréquenté le cousin de celui-ci Joachim du Bellay, le poète de la Pléiade, et le cardinal du Bellay, le protecteur de Rabelais et de Philibert de l’Orme.

Esprits engagés dans les arts et la politique de leur temps, ils font preuve d'une grande ouverture d’esprit et de tolérance, notamment religieuse.

Plus spécifiquement, ils ont tous les deux une forte culture architecturale, héritée de leur famille respective mais aussi acquise par leur expérience des différents milieux qu’ils ont fréquentés, pour l'essentiel, celui de la cour. Le grand-père d’Antoine de Crussol a fait construire le château d’Assier, bâtiment alors très actuel. Le frère de Louise de Clermont a, quant à lui, commandité le palais Renaissance d’Ancy-le-Franc construit sur les plans de Sebastiano Serlio. Autre exemple significatif, le cardinal du Bellay a fait édifier le château de Saint-Maur, conçu par Philibert de l’Orme. On retrouve ici deux architectes figurant dans les hypothèses sur le concepteur et dans les références auxquels peut être rapporté le château de Maulnes.

Ainsi, voici un château original, commandité par deux personnages dont les personnalités et les cultures affichent des partis architecturaux assez particuliers pour l’époque. Ce bâtiment semble en effet manifester une bonne culture architecturale, qui s’exprime dans la connaissance des règles "classiques" de référence de la Renaissance italienne et des singularités françaises de cette période, mais surtout, cette culture semble servir à détourner des règles tout en aboutissant à une forme architecturale maîtrisée et originale. Ce château paraît quelque peu échapper à la domination d’une certaine reproduction de modèles, et être une sorte d’exercice de style architectural.

La construction de ce château de chasse a une dimension politique. Cette dernière peut difficilement être éludée pour comprendre la genèse mais aussi le lieu d’implantation, la taille ou même la forme d’un tel édifice. Car il ne faut pas oublier que c’est avant tout, et par définition, la résidence des seigneurs en place. Il représente ainsi un habitat et dans le même temps un symbole matériel du pouvoir existant dans un territoire donné. Et le contexte politique local dépend de l’organisation politique nationale, de mariages stratégiques et autres héritages.

Plusieurs facteurs semblent amener à la construction du château de Maulnes en tant qu’investissement politique dans ce territoire. L'année 1563 marque la fin de la première guerre de religion (1560-1563), dans laquelle était engagé militairement Antoine de Crussol. Cette période de pacification permet notamment à ce dernier de retourner à la gestion de ses terres. Il remembre alors ses possessions en Languedoc et entreprend de réorganiser le comté de Tonnerre. En 1565, le roi érige le comté d’Uzès en  duché, Louise de Clermont et Antoine de Crussol devenant ainsi duc et duchesse.

Ces nouvelles attributions augmentent leur prestige et profitent au comté de Tonnerre, qui n’avait alors plus de château. C’est dans ce contexte qu’en 1566 débutent les travaux à Maulnes, les commanditaires désirant que ce château soit remarquable, il devait frapper par sa son architecture hors du commun et pouvoir être vu de loin.

Cependant, le château reste fort peu occupé par ses propriétaires bien qu'habitable dès 1569 alors que les travaux sont toujours en cours. Quatre ans plus tard, la mort du duc en 1573 marque la fin des travaux et de la réalisation de l’ensemble prévu. Louise de Clermont s’éloigne de Maulnes et y séjourne pour la dernière fois en 1575.

Page mise à jour le vendredi 11 mai 2018

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site