Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Métiers art Yonne

Sur la route des métiers d’art de l’Yonne

Sur la route des métiers d’art de l’Yonne

L'Yonne est une terre de traditions, où les métiers d’art traversent les siècles en se transmettant. Les 6 et 7 avril, à l’Abbaye Saint-Germain à Auxerre, près de 3 200 personnes se sont pressées pour admirer le travail des artisans d’art, à l’occasion des Journées Européennes des Métiers d'Art (JEMA). Nombreux sont ceux qui ouvrent leur atelier au public. Sélection non exhaustive...

"Nous travaillons des morceaux de marbre de 120 millions d’années !"

Nicolas Bonnet, tailleur de pierre à Arces-Dilo

Nicolas Bonnet, tailleur de pierre à Arces-Dilo

Nicolas Bonnet a rencontré sa vocation lors de ses vacances scolaires chez ses grands-parents à Dannemoine. "J’étais copain avec le frère du sculpteur Yvan Baudoin et je le voyais faire de la poussière, tailler un peu le caillou. À 16 ans, je voulais faire du compagnonnage pour voyager. J’ai décidé d’essayer tailleur de pierre". Il passera onze ans chez les compagnons. Son tour l’a emmené à Rouen, Avignon, Lyon, Paris, Nantes, Bourges, Genève… et près de deux ans au Caire en Égypte.

Meilleur ouvrier de France, il démarre son entreprise il y a vingt ans. Installé à Arces-Dilo, Nicolas Bonnet est maître-artisan, labellisé "Entreprise du patrimoine vivant". "Nous travaillons à 80 % de la pierre de Bourgogne, explique-t-il. Elle présente de nombreuses utilisations et couleurs". Son équipe et lui restaurent ou créent : des cheminées, escaliers, fenêtres, ornementations, dallages, cuisines… Dans l’atelier recouvert d’une fine poussière blanche, les outils sont les mêmes qu’autrefois.

47, route de Saint-Florentin
89320 Arces Dilo
Tél : 03 86 88 00 38 ou 06 08 67 95 67
www.nicolas-bonnet.com

"Je transforme la matière brute à la demande des clients"

Aurore Cachera, sellière maroquinière à Villeneuve l’Archevêque

Aurore Cachera, sellière maroquinière à Villeneuve l’Archevêque

Dans une vie antérieure, Aurore Cachera était technicienne supérieure de l’environnement. Lorsqu’elle a dû envisager une reconversion, la décision a été rapidement prise. "Inconsciemment, je suis dans le cuir depuis toujours de par le fait que je suis cavalière".

Depuis dix ans dans le métier, dont quatre chez Hermès à Seloncourt dans le Doubs, elle crée à partir de la matière brute qui sort de tannerie ("que des peaux d’animaux que l’on consomme") du harnachement, de l’équipement moto, des sacs, ceintures, petite maroquinerie, sangles de guitare, classeurs, cadres… Elle utilise volontiers le repoussage, une technique américaine qui consiste à faire ressortir un motif en martelant le cuir. "Je ne travaille pratiquement qu’à la commande", souligne-telle. Cette année, Aurore Cachera a lancé la gamme de maroquinerie "Hybrid", en collaboration avec l’ébéniste Émilie Barbier et la teinturière végétale Alvina Noguera. Un mélange de matières dont le concept a été déposé.

Atelier La Tanière
49, rue de la République
89190 Villeneuve-l’Archevêque
Tél : 06 77 70 43 42
www.atelierlataniere.fr

"J’essaie de faire découvrir et de transmettre ce métier très ancien"

Alvina Noguera, teinturière à Étivey

Alvina Noguera, teinturière à Étivey

Ancienne assistante du patrimoine dans une grande société, Alvina Noguera a commencé à étudier les plantes il y a quatre ans lors d’une formation en herboristerie. "À cette occasion, j’ai rencontré une personne qui faisait de la teinture végétale en Haute-Savoie et ça a été le coup de foudre". Elle décide de se lancer dans cette profession très ancienne. Elle travaille aujourd’hui des teintures végétales et naturelles sur différents supports ‒ coton, laine, lin, chanvre… ‒ et a créé une gamme de linge ancien.

Alvina Noguera est également créatrice d’encres végétales pour la peinture, la calligraphie, le lavis, l’aquarelle. "Selon l’additif que l’on ajoute (sel d’alun, sulfate de fer, vinaigre blanc…), on obtient des nuances très différentes", explique-t-elle. Elle travaille beaucoup à partir de plantes qu’elle cueille elle-même. Les couleurs se font au gré de ses envies de création ou des commandes de ses clientes. Alvina Noguera propose des ateliers de création d’encre, d'apprentissage de la technique de l’écoprint (impression de végétaux sur tissu), de formation de teinture végétale sur tissu.

L’Atelier Créa Végétal
6, rue des Durands
89310 Étivey
Tél : 07 68 02 93 33
www.ateliercreavegetal.wordpress.com

"J’aime la restauration pour les recherches sur les motifs et les couleurs"

Olivier Wegmann, maître-verrier à Quenne

Olivier Wegmann, maître-verrier à Quenne

En passant dans la rue de la Salle à Quenne, le soir, on peut admirer à l’étage de l’atelier d’Olivier Wegmann la dalle de verre baptisée Neptune par le maître-verrier. Cette activité, qui consiste à couler un ciment sur des morceaux de verre taillés dans un coffrage, est une parmi d’autres pour l’artisan d’art. "Mon métier n’est pas juste réparer des vitraux. Il va de la restauration à la peinture, en passant par la dalle de verre, le sablage, le trophée d’entreprise…"

Si, à ses débuts, sa clientèle était composée majoritairement de particuliers, aujourd’hui la tendance s’inverse. On peut observer le travail d’Olivier Wegmann dans la chapelle de Sauvigny-le-Bois, l’église de Champs-sur-Yonne, il restaure actuellement des vitraux des églises de Bessy-sur-Cure et de Saint-Fargeau… Il crée aussi des vitraux uniques. "J’ai travaillé pour l’Italie, la Hollande, l’Arabie saoudite. Avec une équipe, je suis parti en Chine peindre un vitrail de 250 m2 pour la succursale hongkongaise de Huawei". Lorsqu’on lui commande un vitrail, il va voir la pièce dans lequel il s’intégrera, la lumière qui la baigne, et ensuite travaille avec la personne sur les couleurs et les formes qu’elle aime.

44 bis, rue de la Salle
89290 Quenne
Tél : 06 08 73 77 92

"Le métier évolue vers plus d’agencement"

Julien Cordier, ébéniste à Irancy

Julien Cordier, ébéniste à Irancy

Issu d’une lignée d’antiquaires, Julien Cordier a lui opté pour l’ébénisterie. Installée à Irancy, son activité est scindée en trois parties : la restauration de meubles, la création de mobilier, et l’agencement et la fabrication sur mesure (bibliothèques, dressings, bars, cuisines aménagées…). "Le métier change beaucoup. Aujourd’hui, les gens cassent les murs dans les maisons et veulent moins de meubles. Le meuble ancien a perdu de sa valeur. Par contre, dans l’agencement haut de gamme on peut se faire plaisir en gardant la tradition".

Sa clientèle est surtout locale, résidents secondaires mais aussi professionnels (hôtels, restaurants). La création représente 20 % de son temps : toutes sortes de pièces de mobilier ou objets de décoration (bureaux, lampes, cannes, sculptures...). Julien Cordier vient d’obtenir le prix départemental des métiers d’art pour la création contemporaine avec sa commode "Magie noire", inspirée des œuvres de Pierre Soulages. En juin, il va ouvrir un showroom à côté de son atelier, là où son grand-père avait son magasin d’antiquités…

6, chemin des Fossés
89290 Irancy
Tél : 06 82 28 15 92
www.cordier-ebeniste.fr

"Ma motivation est de mettre en valeur les œuvres et surtout de les conserver"

Armelle Sabatier, encadreur d’art à Dracy

Armelle Sabatier, encadreur d’art à Dracy

Ancienne notaire d’une étude de Joigny, Armelle Sabatier a fait le choix, en 2015, d’une reconversion. Depuis 2017, elle est installée comme encadreur d’art à Dracy. "Mon credo est de travailler de façon artisanale, donc tout est fait à la main, y compris les biseaux et les couleurs. J’arrive à retranscrire les techniques du 18e, du 19e et contemporaines. Le lavis à l’ancienne, par exemple, n’utilisait pas des cartons de couleur mais des couleurs tirées entièrement à l’aquarelle au pinceau. On obtenait la perspective avec la couleur : en allant du plus foncé au plus clair pour guider l’œil vers le sujet".

Armelle Sabatier met en valeur estampes, dessins originaux, aquarelles, gouaches, photos, huiles... Elle propose également de la restauration de document graphique : "Je peux nettoyer, reboucher des trous… Je réalise des greffes de papier avec des papiers anciens. Je ne travaille qu’avec des matériaux de grande qualité pour éviter les accidents comme, par exemple, l’acidité des cartons qui se transmet au document". Armelle Sabatier organise des stages dans son atelier.

Les Genièvres
89130 Dracy
Tél : 03 86 74 15 87 ou 06 11 68 97 82
http://armelle-sabatier.fr

"Nous ne réalisons que du sur-mesure"

Bernard Goujat, ferronnier d’art à Quarré-les-Tombes

Bernard Goujat, ferronnier d’art à Quarré-les-Tombes

Un atelier noir comme la suie, deux foyers incandescents, une forte odeur de fer et de charbon… et des nuées d’hirondelles rustiques qui construisent leur nid, insensibles au bruit du marteau ! "C’est la forge aux hirondelles", s’amuse Bernard Goujat, qui, avec son fils Cédric, prend soin de leur laisser l’accès.

Les ferronniers d’art de Quarré-les-Tombes travaillent aussi bien le traditionnel que le contemporain : lanternes pour le château de Bierry-les-belles-Fontaines, portails du 17e au château de Sauvigny-le-bois, rampe d’escalier du 18e en Suisse (3 600 heures de travail, avec relevés des cotes et pose sur place) avec les principes de fabrication et de montage de l’époque… "Nous sommes ouverts à tout, du bouton de porte au portail de château, en passant par les girouettes, tables, clefs d’église, marquises, grilles, tonnelles, baies vitrées intérieures… En restauration, nous sommes là pour apporter quelque chose, tout en donnant l’impression que ça a toujours été là !" Comme si l’ambiance quasi-mystique des lieux ne suffisait pas, le vocabulaire technique finit de renvoyer à un monde totalement mystérieux…

19, rue de l’Étang
89630 Quarré-les-Tombes
Tél : 03 86 32 21 61
www.goujat-ferronnerie.fr

"Je cuis en une seule fois pour monter à 1260 °"

Christelle David, céramiste à Saint-Fargeau

Christelle David, céramiste à Saint-Fargeau

Christelle David a commencé la céramique par la décoration. Formée dans le Sud de la France et en Corse, elle a eu un coup de cœur pour Saint-Fargeau. "Je fais de la vaisselle de Puisaye mais avec tout mon parcours méditerranéen. Les techniques de couleurs à base de terre, de décoration à la poire que j’utilise, viennent de la terre vernissée provençale".

Christelle David travaille les grès de Puisaye, avec une préférence pour les grès ocre. Elle s’est spécialisée dans la céramique culinaire : "Mes gammes vont au lave-vaisselle et au micro-ondes. Je souhaite que l’objet s’intègre dans le mode de vie des gens. J’aime l’idée de travailler pour le petit moment solo que l’on s’accorde avec un café ou pour le côté convivial d’une grande tablée". Classiques, contemporains, ses objets peuvent aussi s’inspirer de textiles africains, de papiers peints du 19e ou de l’art aborigène… Christelle David propose des initiations et des animations dans son atelier et à l’extérieur. Le 21 juin, à partir de 17h, elle fêtera les 10 ans de l’atelier avec un vernissage ouvert à tous.

4, rue Max Pautrat
89170 Saint-Fargeau
Tél : 06 23 16 41 90

→ En savoir plus sur les Journées Européennes des Métiers d'Art : www.journeesdesmetiersdart.fr

Page mise à jour le mardi 30 avril 2019

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site