Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

21 cantons de l'Yonne

Les cantons à la carte : Sens 2

Les cantons à la carte : Sens 2

Clarisse Quentin et Philippe Serré se confient sur un territoire à fort potentiel industriel et résolument tourné vers l’Île-de-France : le canton de Sens 2.

"LES YEUX DE CHIMÈNE"

"On nous regarde (le canton) avec les yeux de Chimène… Cela se comprend quand on sait les atouts que possède notre territoire en matière de développement économique". C’est avec cette petite référence au "Cid" de Corneille que Philippe Serré entame les échanges. Pour lui comme pour Clarisse Quentin, les deux grands atouts de ce canton sont sa diversité industrielle et sa proximité avec l’Île-de-France.

"La création d’emploi, ici, reprend la conseillère départementale, se fait notamment par les industries. Notre identité est industrielle et si plus de 4 000 personnes, ceux que nous appelons les navetteurs, prennent chaque matin, au départ de Sens, le train pour aller travailler à Paris, privilège de notre proximité avec l’Île-de-France, c’est aussi un tissu industriel, local, en développement, qui crée de l’emploi, avec une recherche de main-d’oeuvre constante".

Un développement industriel, en forme de croissant, qui n’est pas étranger à Philippe Serré. "Clarisse a raison. C’est cette physionomie industrielle qui caractérise notre canton. En forme de croissant, comme j’ai pu la dessiner quand j’étais maire de Sens et président du Schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme (SDAU) du Sénonais. Le projet de la déviation sud de Sens venait ensuite relier toutes les zones industrielles et d’activités entre elles et faire que l’on s’échappe vers les grandes voies de communication que sont les autoroutes A5, A6 et A19… Chacun connaît la suite, il y a eu un décalage dans le temps pour la terminaison de la déviation…"

UNE DÉVIATION SUD DE NOUVEAU D’ACTUALITÉ

"Mais elle revient ! Elle est votée ! s’enthousiasme l’élue à l’égard de son binôme. Ce n’est pas un effet d’annonce, c’est la réalité, on attaque fin 2018 ! Et si je sais combien c’est important pour toi, qui es à l’origine de ce schéma dont elle émane, c’est aussi l’arrivée d’un vrai poumon d’oxygène pour Paron et Subligny, traversées quotidiennement par des centaines de camions… Cela aura mis du temps, et ce, pour différentes raisons, notamment le phénomène de zapping politique dont a souffert le Sénonais ces trente dernières années…"

Des propos confirmés par l’élu… "Tu as raison, cette alternance récurrente au niveau de la municipalité de Sens a eu son impact sur notre développement, freinant certains projets structurants… Cela confirme l’importance du rôle de l’élu qui doit impérativement s’inscrire dans une logique de continuité…"

On termine ce qui a été commencé sur ce canton "tout en débutant, en poursuivant d’autres développements, poursuit la conseillère départementale. C’est le travail actuel d’extension de la zone industrielle de Gron, extrêmement bien située sur un carrefour routier-autoroutier, ferroviaire et fluvial avec son port… Je pense encore au développement de la zone d’activité des Vauguillettes à Sens, et bien sûr à cette formidable expansion de la ville de Paron…" Paron, ville qui, selon certaines études de l’Insee, devrait connaître un fort développement démographique dans les vingt prochaines années "et pour laquelle, précise Philippe Serré, le maire œuvre afin de donner un vrai coeur de ville à cette commune un peu désarticulée…"

Le canton de Sens 2 possède donc de nombreux d’atouts. Pour autant, et loin d’être dupes, les deux élus savent que ces ressources peuvent aussi incarner la vulnérabilité de ce territoire. "Ma grande crainte, explique l’élu, serait que ce développement nous apporte aussi les effets négatifs de la banlieurisation, avec un facteur de paupérisation à ne pas négliger. C’est la rançon de la gloire si j’ose dire, nous en sommes bien conscients et restons vigilants".

Carte Canton Sens 2
  • 5 communes plus une fraction de Sens
  • 20 128 habitants

LE NUMÉRIQUE ESSENTIEL AUX TERRITOIRES

Les propos prennent une dimension départementale avec des sujets tels que le développement du numérique et de l’offre de santé. Pour Clarisse Quentin, "le numérique est aussi essentiel à nos territoires que difficile à mettre en place. Élus, nous sommes amenés à voter des budgets énormes pour son développement, tout en, et c’est mon cas, ne maîtrisant ni ladite technologie, ni le vocabulaire des techniciens de l’opérateur historique avec lesquels nous traitons… Peut-être nous faut-il aussi dans l’Yonne, élargir notre prisme pour mettre toutes les chances de notre côté. Nous pouvons, je le crois, profiter de tout ce qui existe, je pense aux solutions alternatives que sont le système hertzien et le LTE (réseaux mobiles), très efficaces eux aussi".

Quant au risque de désertification médicale, "c’est un vrai sujet, délicat, insiste Philippe Serré. J’exerce une profession libérale (avocat) et personnellement, je ne me vois pas, en tant qu’élu, dire à de jeunes diplômés en médecine qui ont fait dix ans d’études, "on vous oblige à venir vous installer ici". Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, l’Yonne souffre d’une absence de notoriété. Et je ne pense pas, en tout cas sur notre territoire, que le système invitant à salarier les médecins soit la meilleure des choses. Permettez-moi ce petit parallèle entre les magistrats et les médecins. Dans les deux cas, rares sont les cas d’arrivées volontaires dans le Sénonais. En général, ils ne connaissent ni la ville, ni le département… Et pourtant, quand ils viennent à devoir partir pour diverses raisons, nombre d’entre eux le regrettent… Ce n’était pas si mal après tout concluent-ils… Comme quoi, c’est sur notre notoriété qu’il faut surtout oeuvrer, car on s’aperçoit que notre canton, notre département, quand on y vient, on les découvre, on les goûte et… on y prend goût…"

Talents d'ici

MALAY-LE-GRAND
BOULANGERIE PÂTISSERIE QUIRIÉ : LES ROIS DE LA BAGUETTE !

Boulangerie pâtisserie Quirié - Malay-le-Grand

Christopher Quirié a travaillé deux années dans la boutique avant de racheter l’affaire avec son épouse Marine, en mars 2012. Ses spécialités : la brioche feuilletée travaillée comme un croissant, la flûtine apéritif lardons chorizo, le paris-brest qui lui a donné envie de devenir pâtissier et… sa fameuse baguette tradition Label rouge. Elle lui a valu de participer au concours national baguette tradition française en mai dernier à Paris, après avoir remporté les étapes départementale puis régionale.

"Il faut défendre la baguette mais aussi le croissant qui est aujourd’hui à 80 % surgeléchez les artisans, regrette-t-il. Ici, nous fabriquons toute la production".

→ Page Facebook Boulangerie pâtisserie Marine et Christopher Quirié

GRON
10 % DE CROISSANCE POUR LES MOULINS DUMÉE

Moulins Dumée

Depuis le rassemblement de l’activité de leurs trois sites saturés (Sens, Auxerre, Eure-et-Loir) à Gron, les Moulins Dumée affichent une croissance de 10 % par an, avec un chiffre d’affaires atteignant 32 millions d’euros en 2017. "Nous avons augmenté nos capacités de production et nous sommes dotés d’un outil ultra moderne qui nous permet de fabriquer tous types de farines", explique Hervé de Romemont qui, en 1998, a repris la direction de la société anonyme créée par son beau-père, Gérald Dumée, en 1960, à Sens (la famille y exploitait un moulin depuis 1870). 100 000 tonnes de blé (produit dans un rayon de 75 km) y sont écrasés chaque année. Les Moulins Dumée figurent aujourd’hui dans les 10 premières entreprises de meunerie en France.

"Nous sommes capables de faire des produits à la carte pour des industriels ou pour des artisans avec une traçabilité totale".

→ www.moulins-dumee.com

→ Page Facebook Moulins Dumée

Page mise à jour le lundi 04 juin 2018

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site