Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Portrait d'agent

Portrait d'agent Nadine Morel-Renouard

Portrait d'agent • Nadine Morel-Renouard évalue la perte d’autonomie des personnes âgées pour les aider à rester à leur domicile avec un accompagnement adapté.

À L’ÉCOUTE des personnes âgées

"CHAQUE JOUR EST DIFFÉRENT ET CHAQUE VISITE M’ENTRAÎNE DANS DES HISTOIRES DE VIE UNIQUES". Nadine Morel-Renouard est infirmière et coordinatrice territoriale du maintien à l’autonomie au Conseil départemental. De même que ses dix collègues infirmières, assistantes sociales ou conseillères en économie sociale et familiale, elle se rend au domicile des personnes âgées ayant déposé un dossier de demande d’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) afin d’évaluer leur perte d’autonomie. Celle-ci se mesure sur une échelle de 1 à 6 : 1 correspondant au plus haut niveau de dépendance. Peuvent bénéficier de l’APA les personnes relevant des groupes 1 à 4.

"Au domicile de la personne, je remplis un document comprenant une grille d’évaluation de la réalisation des actes de la vie quotidienne : déplacements, toilette, habillage, alimentation, suivi du traitement médical, ménage, orientation, élimination, gestion des affaires et du budget, communication…" Mais pas seulement : "Dès que j’entre, je suis en état d’hyper vigilance car la moindre information recueillie en observant ou en discutant est utile. La confiance qui m’est souvent accordée lors de confidences me permet de faciliter l’expression de besoins et de problématiques…" Au cours de l’entretien, le logement est visité.

DES SITUATIONS RÉVISÉES QUAND NÉCESSAIRE

À l’issue de cette rencontre, un plan d’aide personnalisé est établi, prévoyant les différentes prestations à mettre en œuvre : service d’aide à domicile (préparation des repas, aide à la toilette), entretien des pièces de vie, téléassistance, portage de repas, accueil de jour pour soulager l’aidant familial, etc. Mais aussi les frais relatifs à des aides techniques et l’amélioration de l’habitat. Ce plan d’aide peut être modifié (l’APA est soumise aux ressources et les personnes participent financièrement), et les situations sont revues à l’issue d’une aggravation de la perte d’autonomie.

"J’apprécie d’être sur un secteur parfois très rural, d’avoir le sentiment de rompre l’isolement des gens. Accepter l’aide, c’est admettre que l’on ne peut plus gérer seul son quotidien. C’est un constat difficile qui nécessite du temps pour le reconnaître, d’où la nécessité de revoir les bénéficiaires régulièrement pour adapter leur plan d’aide, ce qui est fait par notre Département". Nadine Morel-Renouard se félicite du lien direct existant entre les personnes (ou leurs familles) et le service d’aide au maintien à l’autonomie du Conseil départemental : "Les gens peuvent nous téléphoner, nous sommes à leur écoute. Au-delà du soutien à une personne âgée, c’est parfois une famille qu’il faut rassurer et orienter. D’où la nécessité des liens avec les partenaires, car nous effectuons un important travail en réseau. Pour les situations complexes, nous travaillons avec les collègues de la MAIA (1). C’est un métier très enrichissant et, au bout de quinze ans, je ne m’en lasse pas".

(1) Méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie.

Page mise à jour le jeudi 29 mars 2018

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site